Lux

Le démantèlement du camp des Gilets Jaunes acté à jeudi soir

Le maire de Lux et le propriétaire du terrain sont venus à la rencontre des Gilets Jaunes afin de leur signifier le démantèlement du camp pour jeudi soir au plus tard. Info-Chalon revient sur cette entrevue.

Un démantèlement dans les meilleurs délais et dans des conditions dignes : c'est la promesse faite ce lundi aux Luxoises et Luxois par M. le maire, Denis Evrard.

Pour y parvenir, l'édile compte sur la coopération des Gilets Jaunes et en appelle à leur responsabilité. Accompagné de M. Girardeau, propriétaire du terrain sur lequel les Gilets Jaunes ont élu domicile à Lux depuis le mois de novembre, M. Evrard est venu, à 18 heures 30, annoncer aux quelques Gilets Jaunes présents sur le camp qu'ils avaient jusqu'à jeudi, 23 heures 59 au plus tard pour évacuer les lieux faute de quoi trois d'entre eux, considérés comme les «meneurs», risquent une interpellation et une comparution immédiate devant le Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône, situé au 4 Rue Émiland Menand. M. le procureur de la République, Damien Savarzeix, veut mettre un terme à une situation qui n'a que trop duré.

Particulièrement remonté contre les Gilets Jaunes, le maire ne cachait pas sa satisfaction d'un dénouement heureux pour les riverains, visiblement excédés par le bruit et la fumée dégagée par le feu du camp. Pour la mairie, plus question de négocier.

«J'en ai plus qu'assez de cette situation, de nombreux administrés nous en font le reproche» nous confie-t-il. «ils ne comprennent pas pourquoi on interdit les feux sur la commune pendant que les Gilets Jaunes en lllument depuis des mois». Estimant que Lux a payé un lourd tribut, «ici, on en veut plus! En tout cas, plus jamais sur la commune de Lux!», M. le maire parle également de la pollution visuelle, pointant du doigt le camp,«Regardez! C'est devenu Notre-Dame des Landes! Le Notre-Dame des Landes de Lux!» s'exclame le maire qui ne décolère pas, allant jusqu'à comparer les Gilets Jaunes aux zadistes.

«Et j'espère qu'ils rendront le terrain comme ils s'étaient engagés!», prévient M. Girardeau, lequel est convoqué, ce mardi, à 18 heures 30, à la gendarmerie. «J'aurai dû me rendre là-bas aujourd'hui mais je suis venu discuter avec les Gilets Jaunes avant toute chose», précise le propriétaire du terrain.

Beaucoup des occupants du camp sont partis travailler, ce qui explique une faible présence. Ce soir, les Gilets Jaunes vont faire une petite réunion pour faire le point. Info-Chalon vous communiquera le résultat des délibérations.

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche