Mercurey

Le Petit Mercure, 4e volet vient de sortir dans les kiosques

Petit retour en images pour les lecteurs d'info-chalon.com

C’est avec le numéro 4 de la gazette du Petit Mercure que l’association Sauvegarde du Patrimoine, rassemblait un grand nombre de personnes, au Caveau de la Chapelle, samedi  à Mercurey.

Cette nouvelle édition nous fait découvrir la correspondance entre deux fiancés : les nouvelles arrivent du Front ; en retour le soldat reçoit celles des villages de Bourgneuf et de  Mercurey. Reprenant les termes de Damien  Brintet, qui a rédigé l’avant-propos de cette brochure : «  Hormis la trame imaginaire, tout est authentique dans ces courriers, pieusement conservés,  écrits au «  crayon de bois » ;  les expressions parfois surannées, le style de l’époque, précis et à l’orthographe irréprochable ne manqueront pas de surprendre le lecteur d’aujourd’hui », ce sont 8 lettres, de 1914 à 1918, que relate ce numéro 4.

Devant un public attentif, la  présentation commença par une saynète, mise en scène par Emmanuelle Lieby.  Quatre lettres avec intermède musical, deux seront lues par des comédiennes, Martine Molina et Magali Lebeau.  Ensuite, Marceau le fils de Magali, poursuivit par une lettre d’enfant, très émouvante.  Enfin,  coiffé du casque d’un poilu, un jeune homme, petit fils de la famille Viard, a lu une lettre en provenance des tranchées. Et, à Mercurey, le patronyme Viard  résonne tout particulièrement.  

Puis, le président Roelof Ligtmans  prit la parole, pour accueillir les personnalités présentes. Madame Marie Mercier, sénatrice, Monsieur le maire de Mercurey, Dominique Juillot, Messieurs Roland Demain et Claude Elly, président et vice-président de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Chalon, le président et la secrétaire du Musée du Combattant de Chalon,  les adjoints et les conseillers municipaux de la commune, ainsi que de nombreux habitants de Mercurey.

Dans son intervention, Dominique Juillot a remercié l’association de son travail à faire revivre le patrimoine oral, à travers les souvenirs des plus anciens, tout autant que d’entretenir les lavoirs. 

Madame Mercier, après avoir souligné son affection toute particulière pour Mercurey, a rappelé la nécessité pour tous, du devoir de mémoire, si précieux pour la nouvelle génération. Avec son habituel sens de la formule, elle a trouvé le mot juste, en ajoutant que «  le passé prépare l’avenir ». 

La matinée s’est terminée par le traditionnel vin d’honneur et ses friandises préparés par les bénévoles «  chevilles ouvrières  » de l’association. 

J.Menand

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche