Mercurey

Le prix régional des Rubans du Patrimoine pour la rénovation de l'Eglise de Touches

Pour celles et ceux qui doutent encore de la qualité de la réhabilitation menée à l'Eglise de Touches à Mercurey, le plus simple est de venir vous en rendre compte par vous-même. En attendant, la fédération française du bâtiment associée à la Fondation du Patrimoine ne se sont pas trompées sur l'attribution du prix.

Le concours des Rubans du Patrimoine co-organisé par la Fédération Française du Bâtiment, la Fondation du Patrimoine, l'Association des maires de France et présidents d'intercommunalité et la Caisse d'Epargne a permis de distinguer une fois encore au niveau régional les travaux de réhabilitation menés à l'Eglise de Touches. Le dossier de Mercurey s'est distingué au travers d'une centaine de dossiers éligibles au point même que Fabien Rossignol, Président de la FFB 71 a tenu à préciser que le dossier de Mercurey n'est pas passé bien loin d'un prix national. 

Seulement deux communes de Saône et Loire ont été distinguées cette année, Mercurey pour son prix régional et Bourbon-lancy pour un prix départemental. En présence des autorités, une plaque distinguant l'Eglise de Touches a été dévoilée et présentée au public.

Pour rappel, l'Eglise Saint Symphorien de Touches est classée Monument Historique depuis 1913. Les travaux ont permis la restauration du clocher et des soubassements de l'Eglise, sans oublier la partie extérieure. Le clocher qui menaçait de s'effondrer a été renforcé par deux poutres transversales en béton armé. A l'intérieur, ce sont près de 350 tonnes de gravois surchargeant les voûtes qui ont été évacués. La toiture du clocher en tuiles plates a été révisée avec le remplacement des tuiles endommagées. Toute l'étanchéité du toit a été refaite... Une pointe paratonnerre a été intégrée sur le coq avec double descente. Les soubassements au pourtour de l'eglise ont été décaissés pour installer un drainage et un réseau d'eau pluviale pour ne citer que ces travaux. 

C'est un chantier de plus de 1,5 million d'euros qui a été mené à Touches dont 40 % financés par l'Etat, 122 000 par le département de Saône et loire, 82 000 euros par la région, 79 000 par le Grand Chalon à travers le fonds de relance, 51000 euros de souscription publique ou encore 250 000 euros par l'intermédiaire de la FCTVA. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche