Nord de l'agglomération

SaôneOr poursuit sa mue industrielle

Le Grand Chalon tient le bon bout sur SaôneOr et ce n'est pas l'avancée des travaux de l'entreprise SGT qui viendra démentir ce sentiment. En attendant, la phase 1 est quasi terminée. Au terme de l'aménagement, 70 hectares seront définitivement aménagés.

La décision politique d'aménager SaôneOr ne date pas d'hier et c'est bien là une vraie satisfaction pour l'économie locale de voir un projet qui a su trouver une longévité politique. Après la reconnaissance de SaôneOr comme zone d'intérêt régional en 2012, les équipes communautaires présidées en leur temps par Christophe Sirugue et aujourd'hui par Sébastien Martin, ont bien compris tout l'intérêt d'une telle zone, placée idéalement entre Paris et Lyon. 

Plus de 5 millions d'euros mobilisés sur la phase 1 

Ce lundi matin, Sébastien Martin, accompagnés des maires de Franges-La Loyère et de Virey le Grand, Alain Gaudray et Guillaume Thiébaut, a souhaité faire un petit point d'étape sur l'avancée des travaux d'aménagements en cours alors que la phase 1 touche à sa fin. Un tranche qui aura permis de réaliser un carrefour à stop, 450 mètres de voiries nouvelles, 20 000 m2 d'espaces verts afin d'isoler les habitations immédiates de Fragnes-La Loyère et Virey le Grand, la réalisation d'un bassin de rétention des eaux pluviales liées à la plate-forme logistique Alainé, l'enfouissement de la fibre optique de la rue de la Vie aux Vaches. D'ici cette fin d'année, ce sont 50 hectares qui seront définitivement terminés en terme d'aménagement et la phase de commercialisation pourra être lancée. 

Au bout de la rue de l'Argentique, la construction du site de production SGT se poursuit, et c'est une usine imposante qui est en train de sortir de terre. La mise en activité de la partie injection de l'usine devrait intervenir au printemps prochain avec une quarantaine de personnes qui sont en cours de recrutement. A noter que ce sont près de 600 000 euros qui ont été investis sur ce secteur pour le seul raccordement électrique.

Côté finance, ce sont plus de 5 millions d'euros qui ont été mobilisés avec des subventions à hauteur de 3,4 millions d'euros obtenus de la région Bourgogne-Franche Comté, un peu plus d'un million d'euros de l'Union Européenne par l'intermédiaire du FEDER et 352 000 euros par l'Etat dans le cadre du FNADT.

Sébastien Martin a tenu à rappeler que les marchés de travaux ont été attribués principalement à des entreprises régionales, Guinot et Eurovia pour les terrassements et voirie, DBTP, EHTP, Guinot et Cognard pour les réseaux, Eiffage Energie et SMEE pour l'éclairage public, Fonteray pour les bassins de rétention et Duc et Preneuf Bourgogne pour les plantations et espaces verts.

La phase 2 sur 2018 - 2025

Une fois les travaux terminés mais surtout la commercialisation bien avancée, le Grand Chalon poursuivra l'aménagement de la réserve foncière sur la phase 2, découpée elle-aussi en trois tranches de travaux. Le principe d'une ZAC étant actée permettra une plus large flexibilité sur bien des points en terme d'aménagements. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche