Opinion de droite

Réaction au décès d'Antoine Jacquet, directeur des Hospices de Beaune de François Sauvadet

J'ai appris aujourd'hui le décès d'Antoine Jacquet, directeur des Hospices civils de Beaune, survenu hier, dimanche 16 octobre, lors d'un déplacement en Chine. Âgé de 64 ans, cet infatigable défenseur du service public hospitalier était en visite dans l'Empire du Milieu pour promouvoir la célèbre vente des vins.

 

Directeur des Hospices de Beaune depuis près de 30 ans, Antoine Jacquet était un vrai connaisseur et un passionné de la Bourgogne, de ses vins et de ses terroirs qu'il a largement contribués à faire connaître dans le monde entier à travers la vente des vins. A son arrivée à Beaune, en 1988, il s'était pris de passion pour la ville. A la tête de cet hôpital si particulier que sont les Hospices civils, il n'a eu de cesse de moderniser l'établissement tout en valorisant le musée-Hôtel Dieu et le domaine viticole.

 

Alors que le Conseil départemental de la Côte-d'Or était réuni en séance plénière, j'ai demandé à ce que les conseillers départementaux de Côte-d'Or observent une minute de silence pour rendre hommage à cet homme d'exception et pour associer l'ensemble des élus côte-d'oriens à la peine de son épouse et de ses trois fils, et à celle de l'ensemble des personnels des Hospices de Beaune.

 

Son nom restera éternellement lié au Département de la Côte-d'Or.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté