Opinion de droite

«Halte au Sarko-bashing» clame François Sauvadet

Alors que ce jeudi 3 novembre est estampillé "journée de la gentillesse", j'ai envie de m'adresser à mes amis centristes et de leur dire : "Stop". Stop au Sarko-bashing qui parasite la campagne de la primaire de la droite et du centre depuis plusieurs jours.
J'ai été ministre de Nicolas Sarkozy et j'en suis fier mais quand je lis ou j'écoute les déclarations de certains de mes anciens collègues qui ont pourtant siégé à mes côtés dans le gouvernement dirigé par François Fillon, je suis étonné pour ne pas dire effaré.
Plusieurs de mes amis centristes tirent en effet à boulets rouges sur Nicolas Sarkozy. Je sais qu'il est de bon ton d'accuser l'ancien Chef de l'Etat de tous les maux mais trop, c'est trop.
A quoi jouent-ils ? Quel est leur véritable adversaire ? Je leur dis haut et fort : quand ils attaquent Nicolas Sarkozy, ils font le jeu de la gauche et du Front National. Notre adversaire, c'est François Hollande, c'est Marine Le Pen, c'est Jean-Luc Mélenchon. Notre adversaire, ce n'est ni Alain Juppé, ni François Fillon, ni Bruno Le Maire. Nos adversaires, ce sont la gauche et le FN, pas les candidats à la primaire de la droite.
Car il ne faut pas oublier qu'une fois que la primaire aura rendu son verdict, il faudra tous se rassembler derrière le vainqueur pour espérer engager la véritable alternance que la majorité des Français appelle de ses vœux. Et pour cela, il ne sert à rien d'insulter l'avenir.
Pendant que François Bayrou continue de faire sa maraude électorale, pendant que l'exécutif sombre, pendant que le Front National engrange sans rien proposer, j'appelle donc tous mes collègues centristes à raison garder. Je leur demande de ne pas se tromper d'adversaire et de garder leurs forces pour critiquer le gouvernement actuel. Il y a bien assez de matière pour ça. Même lors de la "journée de la gentillesse".
François SAUVADET, ancien ministre, 
Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or

Météo locale

Recherche

Mode et beauté