Opinion de droite

"Pour des pratiques politiques nouvelles" pour Charles Landre

Parce que la confiance en l’action publique s’est délitée, parce que l’abstention croît, parce qu’il nous faut mieux prendre en compte la diversité des territoires et réduire la dépense publique, nous avons besoin de pratiques politiques nouvelles.  
 
Parce que j’ai toujours porté clairement des idées qui vont dans le sens d’une respiration démocratique, je pense qu’il est temps d’agir pour que les Français retrouvent confiance en leurs élus nationaux et locaux.  
 
Première mesure que je défendrai, la reconnaissance du vote blanc.  Notre démocratie ne peut fonctionner efficacement que si l'ensemble des français voit son vote pris en compte, y compris si ce vote est blanc, évitant, je le crois, cette spirale infernale de l'abstention et des votes nuls qui ont atteints des records lors de l'élection présidentielle. 
 
La deuxième mesure que je souhaite porter pour une plus grande efficacité de l’action publique, c’est la fin du cumul des fonctions exécutives à la tête d’intercommunalités, de syndicats ou de Société d’Economie Mixte. D'autant plus que nombre d'entre elles ouvrent droit à des indemnités qui ne sont pas plafonnées.  
 
Un mandat ouvrant droit à une seule fonction exécutive et une indemnité, pas davantage. Cela me semble une règle claire et porteuse d’efficacité. 
 
Pour plus de clarté et pour que les citoyens comprennent davantage qui fait quoi, je suis également favorable au cloisonnement  strict des compétences des collectivités, pour l’interdiction des financements croisés et la suppression de toutes les structures dont l'efficacité n'est pas avérée. Et elles sont malheureusement nombreuses. 
 
Pour une plus grande moralisation de la vie publique, je militerai de toutes mes forces, comme le projet présidentiel le propose, pour l'interdiction absolue faite aux élus d’embaucher des membres de leur famille mais aussi pour l’interdiction totale de passer des marchés publics avec une entreprise dirigée par un membre de sa famille évitant ainsi tout soupçon de conflit d'intérêts. 
 
Par ailleurs et parce que, pendant 18 mois, j’ai sillonné la circonscription et sais l’importance des élus de proximité qui connaissent leur territoire et les habitants qu'ils représentent, je m’opposerai au projet du nouveau président de la République visant à instaurer une dose de la proportionnelle pour les scrutins législatifs au motif d’une meilleure représentativité du corps électoral.  
 
Cette mesure, qui peut sembler séduisante, participera à rajouter du trouble à l’action publique avec la mise en place de candidats apparatchiks, souvent parachutés et d’élus totalement déconnectés du terrain et  des réalités des territoires. 
  
Je souhaite pour mon pays une démocratie rénovée et des représentants du peuple qui portent haut et fort ces idées.  
 
Sur la 3ème circonscription de Saône et Loire, je suis le seul à défendre clairement ces positions et à les mettre en action. 
 
Chacun pourra raisonnablement s’interroger sur le parcours des candidats qui prétendent aujourd’hui incarner ce renouveau et cette nouvelle façon de faire de la politique alors même que leur parcours public est porteur de pratiques inverses et qu’ils n’ont eu de cesse de se présenter à tous les scrutins, ou quasiment, en changeant d'étiquettes au gré du vent et des opportunités électorales. 
 
Je m'engage à porter ces pratiques politiques nouvelles. C'est tout le sens de mon action et je vous propose un projet que je pense clair et nécessaire pour notre pays. 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche