Opinion de droite

CARTE SCOLAIRE : "Les mauvais comptes du gouvernement" pour Gilles Platret, Arnaud Danjean et Josiane Corneloup

Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle, s’était engagé à diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 en Zone d’Education Prioritaire.

Une idée intéressante, mais qui aurait demandé qu’on y consacre de nouveaux moyens. A l’époque, nous nous étions interrogés sur la faisabilité concrète de la mise en œuvre de cette proposition.

Aujourd’hui, la réponse est tombée : aucun moyen supplémentaire ne sera consacré pour tenir cette promesse de campagne, le Président de la République a choisi de déshabiller certaines écoles et certains territoires pour en habiller d’autres.

C’est ainsi que dans notre département, le solde entre les ouvertures et les fermetures de classes est extrêmement négatif : 39 fermetures actées pour 18 ouvertures prévues : 21 fermetures nettes.

Nos territoires ruraux, mais aussi nos villes, sont concernés par des suppressions de classes, qui ne sont ni comprises, ni acceptées par les familles, les enseignants et les élus que nous sommes.

Ces fermetures de classes sont d’autant plus inquiétantes qu’elles contribuent à accentuer les inégalités dans notre pays, privilégiant ainsi les habitants des grandes métropoles, au détriment de nos concitoyens qui vivent comme nous dans des territoires semi-urbains ou ruraux.

Nous dénonçons avec force ce reniement de la parole donnée, Emmanuel Macron s’étant solennellement engagé le 17 juillet dernier à ce qu’il « n’y ait plus aucune fermeture de classe dans les écoles rurales ».

Nous apportons tout notre soutien aux enseignants, familles et élèves touchés par cette réforme injuste et pénalisante.

Gilles PLATRET Président des Républicains de Saône-et-Loire - Porte-parole des Républicains - Maire de Chalon-sur-Saône

Josiane CORNELOUP Députée de Saône-et-Loire

Arnaud DANJEAN Secrétaire des Républicains de Saône-et-Loire - Député Européen

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche