Opinion de droite

ANGIOPLASTIE A CHALON - Pour Gilles Platret, Président du conseil de surveillance de l'hôpital de Chalon, le compte n'y est pas !

Photo Laurent Guillaumé - Info-chalon.com

Communiqué de Gilles Platret,
Président du conseil de surveillance du centre hospitalier William–Morey de Chalon-sur-Saône
Lundi 2 juillet 2018

« Angioplastie : un projet régional de santé en demi-teinte qui appelle à poursuivre la mobilisation »

Le projet régional de santé, publié ce lundi par l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté, ne saurait nous donner une totale satisfaction sur le sujet central de l’autorisation d’un plateau d’angioplastie coronaire à l’hôpital de Chalon.

En effet, en inscrivant dans le projet, au titre du plateau d’angioplastie Nord Saône-et-Loire : « 0 ou 1 », c’est-à-dire en refusant d’accorder dès maintenant l’autorisation, la présentation adoptée par l’ARS laisse apparaître un bilan en demi-teinte et soulève bien des questions.

Le projet conditionne en effet l’autorisation à une demande qui devra être portée non pas par Chalon seul, mais par un groupement de coopération sanitaire réunissant les hôpitaux publics de Dijon, Mâcon et Chalon.

Cela constitue donc un net recul par rapport à l’autorisation qui avait été reconnue par le précédent directeur de l’ARS, en juillet 2016, avant que son successeur ne revienne en arrière en juin 2017 pour des raisons qui n’ont jamais été clairement motivées.

Sans doute, les négociations qui ont été menées entre les cardiologues à la fin de la semaine dernière ont-elles permis d’avancer sur les indicateurs nécessaires à l’obtention de l’autorisation. Mais tout n’est pas réglé, malgré la bonne volonté constante des médecins chalonnais.

Il est donc impératif, alors que le projet régional de santé est désormais publié, que tous : médecins, personnels soignants, patients, habitants et élus, nous restions extrêmement mobilisés pour maintenir la pression afin que chacun comprenne bien que nous ne nous laisserons jamais enfermés dans un piège administratif dès lors que c’est la santé de nos concitoyens qui est en jeu.

Nous devons continuer d’exiger, au nom de la Justice, que l’autorisation d’angioplastie soit accordée le plus rapidement possible à l’hôpital de Chalon, afin que soient pris en charge les besoins médicaux avérés d’une population comptant, dans le nord Saône-et-Loire, 350.000 habitants, lesquels possèdent les mêmes droits que l’ensemble des autres habitants de la région.

Gilles Platret

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche