Opinion de gauche

PRESIDENTIELLES : Les Insoumis demandent dignité et cohérence

Communiqué :

Dignité et cohérence


Mise au point
Face aux insinuations de toute part concernant la positon des Insoumis et de leur porte-parole face au Front national une mise au point s'impose.

 

Il y a plus de 20 ans, Jean-Luc Mélenchon qui animait alors la Gauche socialiste, s'appuyant sur la loi contre les ligues factieuses, avait demandé l'interdiction du Front national avant qu'il ne soit «trop tard» ; on l'avait alors « envoyé balader ». Depuis il n'a cessé de lutter contre le FN : « J'ai l'intention de combattre votre infâme parti et votre infâme politique partout où je le pourrais. » (France 2, Des paroles et des actes, présidentielles 2012)
La France Insoumise est un rempart à la haine dont la désespérance sociale est le terreau. Son programme, L’Avenir en commun, est une offre politique d'espoir car politiques libérales et casse sociale font monter les scores du FN.
Les donneurs de leçon ne devraient-ils pas plutôt s’interroger sur l'impact qu'ont eu sur les citoyen.nes les politiques libérales menées depuis 30 années ?

La singularité du mouvement des Insoumis
Comment ceux qui s'étaient déchaînés contre la soi-disant candidature « en solo », traitant Jean-Luc Mélenchon d'« homme providentiel autoproclamé », peuvent-ils lui reprocher maintenant de ne pas jouer les directeurs de conscience des Insoumis.es ?
Les électrices et électeurs de la France Insoumise ont voté pour un programme élaboré collectivement : abolition de la monarchie présidentielle, passage à une VIe République grâce à une Assemblée Constituante, instauration de la règle verte, répartition des richesses, augmentation des salaires, droit de révoquer les élus entre les élections, prise en compte du vote blanc, proportionnelle, refonte complète des Traités européens etc.
La consultation des soutiens en cas d'absence de la France Insoumise au deuxième tour était annoncée dès l'origine du mouvement il y a plus d’un an.
Face à un « choix schizophrénique » imposé par les institutions de le Vème République, hors la consigne « pas une voix pour le FN » à l'instar de celle donnée par la CGT et FO, chacun.e votera ou pas en son âme et conscience ; la décision intime de chacun.e sera respectée et ne sera pas source de division.

Et maintenant l’avenir et ses luttes
En redonnant de l’espoir, en restaurant la confiance perdue dans la parole politique, la France Insoumise a permis de contenir le score du FN au premier tour de l’élection présidentielle. 38 départements ont qualifié son porte-parole pour le second tour ; il est en première position dans de nombreuses grandes villes de France et dans les quartiers populaires ; 30% des jeunes ont voté pour la France Insoumise dont le programme devra être connu des générations à venir.
A présent, il faut reprendre la main, se retrouver uni.es dans la campagne des élections législatives pour faire élire un maximum de candidat.es porteurs du projet de L’Avenir en commun. Un contre-pouvoir à l’Assemblée et dans la société sera nécessaire afin de lutter contre les décisions prises par un gouvernement qui ne prendra pas en compte les besoins des citoyens.
« Si les votes accordés à la France insoumise restent regroupés, eh bien elle sera présente dans 451 circonscriptions au second tour » sur 577 a déclaré Jean Luc Mélenchon, poursuivant : « Je tends la main à tous ceux qui veulent faire équipe commune avec nous, dans la France insoumise. »
Maintenant que le Peuple a amplement accordé ses suffrages à notre programme et à notre démarche, nous lançons une nouvelle fois un appel aux militant.es et à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans le meilleur du Socialisme et de l'Écologie politique : venez rejoindre les 517 000 insoumis.es en soutenant le programme L'Avenir en commun  ! Vous êtes chez vous à la France Insoumise. Vos y retrouverez vos idées, vos valeurs.
Nous ne proposons pas un vote par défaut sur de petits dénominateurs communs, mais un vote d'adhésion à un programme totalement altruiste, humaniste et écologiste.

Patricia Baci, déléguée départementale de la France Insoumise de Saône-et-Loire

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche