Opinion de gauche

"Les vœux du Président ou comment nous prendre pour des imbéciles !"

Le Président monarque, Emmanuel Macron, s’est exprimé hier...comme il le fait d’ailleurs presque tous les jours via le grand cirque médiatique qu’il domine avec l’appui des milliardaires.

Hier c’était les vœux, avant-hier c’était la signature en grande pompe d’un budget 2018 de régression sociale, avant-avant-hier….etc !

Hier c’était les vœux. Et là il faut bien reconnaître qu’il s’est surpassé tentant de nous faire prendre les vessies pour des lanternes. Morceaux choisis de cette « novlangue » qu'il utilise pour nous prendre pour des imbéciles :

  • « Je crois dans la réussite, les succès. Mais que sont ces succès si ce ne sont que ceux de quelques-uns »  Très amusant dans la bouche du candidat de la finance !  Et dans le même temps en 2017 les 500 milliardaires les plus riches du monde ont vu leur patrimoine croître de 1000 milliards soit deux fois plus que celui de la moitié la plus pauvre de la population mondiale. En France les inégalités explosent au profit des actionnaires qui se sont versés en 2016 (alors que Mâcron était ministre de l’économie) 265 milliards d’intérêts et de dividendes auxquelles s’ajoutent 80 milliards d’évasion fiscale ! Qui peut croire une seconde les boniments du président ?
  • « ...repenser un grand projet social... » Donc voilà un quasi monarque, qui profitant d’un système électoral profondément  anti-démocratique, vient d’imposer presque sans débat dans le pays et à l’assemblée, une violente « réforme » du Code du Travail. Il met en place par ordonnances des lois qui ne profitent qu’au grand patronat et il voudrait nous faire croire à son intérêt pour le peuple ! Il veut détruire encore un peu plus la sécurité sociale, s’attaquer à l’assurance chômage, faire reculer encore les droits à la retraite, organiser le contrôle des « fraudeurs aux allocations » (les plus pauvres)  alors qu’ il ne fait rien contre l’évasion fiscale des plus riches...Et il faudrait le croire sur parole ?
  • « Nous devons accueillir les femmes et les hommes qui fuient leur pays parce qu'ils y sont menacés en raison de leur origine, de leur religion, de leurs convictions politiques, c'est ce qu'on appelle le droit d'asile, c'est un devoir moral, politique  » Et en disant cela il sous entend que toutes les autres causes ne constituent pas un devoir moral et politique. Se réfugier derrière le droit d’asile historique c’est se réfugier derrière son petit doigt. C’est le comble de l’hypocrisie. Les hommes , les femmes et les enfants fuient leur pays détruit par les conflits armés ou bien ravagé par la guerre économique que mène le capital ou bien encore, appauvri par les effets de destructions écologiques de ce même capitalisme (climat, pollution ou effondrement de la biodiversité) ? Qui peut dire que nous n’avons pas de devoir moral et politique  quand ces migrants prennent tant de risques avec leur vie pour pouvoir, tout simplement, tenter de la sauver ?

Ces vœux du Président Macron sont à la hauteur du rôle que lui ont confié les milliardaires: dans ce pays tout doit changer pour que rien ne change. Il est l’élu de la finance, il est le mandataire du système capitaliste. Il n’a qu’un but : que les détenteurs du capital continuent sans vergogne à se goinfrer. Et pour cela, il n’hésitera pas à nous  prendre pour des imbéciles. 

La question d'actualité pour 2018 est donc : quand est-ce que chacun d’entre nous, et tous ensemble, allons décider d'agir pour sortir de cette servitude volontaire ?

 

Bernard COIS,

secrétaire départemental du PCF 71

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche