Opinion de gauche

Le Conseiller Régional Bressan Denis Lamard affiche sa colère

Rapport Spinetta (SNCF) : C'est une véritable provocation !

 

Préconiser la suppression des "petites lignes" est une nouvelle et cruelle attaque contre le monde rural. 

 

Dans un contexte de crise des finances publiques, sauvegarder les trains régionaux est une bataille de tous les instants. Nous le voyons par exemple en Bresse avec la ligne TER Dijon/Seurre/Louhans/Bourg, où les débats sont parfois vifs y compris en interne à la Région Bourgogne Franche-Comté. Nous n'avions vraiment pas besoin de ce débat caricatural qui va fragiliser davantage les efforts des habitants, des associations d'usagers et des élus locaux.

 

Certaines lignes régionales ne sont empruntées que par une minorité d'usagers ? Et alors !

Assurer la continuité d'une mission d'intérêt général partout et pour tous est le sens même du service public. Réguler et non pas optimiser. Ce modèle à la Française est un exemple dans le monde entier. Le service public est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas.

 

Ce rapport signe purement et simplement l'abandon d'une politique d'aménagement équilibré du territoire au profit d'un logique libérale de rentabilité économique.

L'écart se creuse davantage encore entre la ville et la campagne, entre les urbains et les ruraux, entre les puissants et les modestes. 

 

Nous sommes ici en plein dans la Métropolisation du monde chère à Emmanuelle Macron. Renforcer ceux qui ont déjà tout et laisser sur le côté ceux qui n'ont déjà plus rien. 

 

J'appelle le Gouvernement à ne pas s'engouffrer dans la brèche ! À ne pas céder à la tentation de lancer la patate chaude aux Régions en les contraignant à passer à la caisse et garantir tant l'élagage que la vente à la découpe du réseau de proximité.

 

Denis Lamard

Conseiller régional Bourgogne Franche-Comté

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche