Opinion de gauche

"Faire du 22 mars le point de départ de nouvelles conquêtes sociales" pour le PCF de Saône et Loire

Hausse de la CSG, baisse des APL et casse du logement social, casse du code du travail, dispositif Parcours sup pour trier les étudiant.e.s, baisse des budgets publics et du nombre de fonctionnaires, nouvelles privatisations, et maintenant casse programmée de la SNCF et du statut de cheminot…

La politique menée par Macron, non seulement met à mal les grandes conquêtes sociales et s’oppose aux valeurs de la République, mais empêche également un avenir de progrès pour toutes et tous.

 

Tout est pensé au nom de la sacro-sainte compétitivité, au nom des actionnaires qui n’investissent qu’au terme de promesses de profits de plus en plus juteux. Peu importe les dégâts sociaux et écologiques. Seul compte l’argent que l’on fait avec l’argent.

 

Tout ceci est une impasse. Au nom de la compétitivité, alors que dans le monde 60 % des travailleurs ne disposent même pas de contrat de travail, jusqu’où iront les ultra libéraux pour dénoncer les soi-disants privilèges des travailleurs protégés par des conventions collectives  ou des statuts ? Ils grignotent peu à peu les protections jusqu’à vous expliquer, un jour, que le CDI est un avantage inacceptable !

 

Les communistes proposent au contraire un renforcement des garanties collectives des salarié-e-s, l’éradication du chômage et un droit permanent la formation. Ils proposent une vraie réforme de la SNCF pour réorienter les sommes colossales consacrées aux routes et autoroutes mortifères et  réduire les émissions carbone notamment liées aux transports routiers.

 

Ils appellent les salarié-e-s à faire du 22 mars une journée puissante qui appelle à un renouveau des conquêtes sociales. Tous et toutes à la manif le 22 mars à 14h30 devant la cité administrative à Mâcon 

 

 

Fédération PCF  S&L

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche