Opinion de gauche

La CFDT regrette l'absence de la «prime Macron» dans les petites entreprises

Communiqué :
Prime Macron :
Votre employeur est  libre de verser ou non cette prime exceptionnelle, d'en fixer le montant et d'en choisir les bénéficiaires. Cette prime est exonérée de charges sociales et de prélèvements sociaux : le montant brut sera donc égal au montant net encaissé par le salarié. Elle est également exonérée d'impôt sur le revenu.
A ce jour dans les 480 entreprises de la Métallurgie de Saône et Loire la prime Macron est très peu attribuée. « Essentiellement dans les grands groupes ».

Elle ne répond pas aux attentes des salariés

Ne pas confondre politique salariale d’entreprise et mesures d’urgence
Au regard de l’actualité sociale sur l’ensemble du territoire et du mécontentement lié à l’érosion du pouvoir d’achat, le Président de la République a proposé aux entreprises e décembre 2018, et à leur bon vouloir !!! de verser une prime exceptionnelle défiscalisée en fin d’année, mais en fixant lui- même des règles qui en restreignent le champ.
En renvoyant ainsi aux entreprises le soin d’apporter une réponse d’urgence aux questions liées à la pression fiscale et à la redistribution sociale, le Gouvernement a fait entrer le mouvement des Gilets Jaunes au sein des entreprises.
En effet, il leur demande d’assurer, si elles le veulent bien, une politique fiscale et sociale qui relève de l’État alors que ces mêmes entreprises refusent déjà de mener la politique salariale juste qui leur incombe.
De fait, la réponse des employeurs confirme que l’octroi de cette prime ne répond pas aux attentes de l’ensemble des salariés. Certaines entreprises vont l’octroyer, d’autres non. Pour celles qui vont l’octroyer, seuls certains salariés de ces entreprises en bénéficieront.
Cette mesure, prise dans l’urgence et sans véritable concertation avec les Organisations Syndicales au niveau national, mal calibrée et accompagnée d’une communication maladroite des entreprises, tend à diviser et opposer les salariés.
Nous ne pouvons décemment en rester là !
Le syndicat CFDT Métallurgie de Saône et Loire réaffirme son attachement à la grille des classifications et des rémunérations de la convention collective de Saône et Loire.
Cette grille de salaires est seule porteuse d’une véritable politique salariale !
Alors OUI, les salariés accompagnés par le syndicat CFDT Métallurgie de Saône et Loire exige une vraie politique salariale dans toutes les entreprises et pour tous les salariés :
Le passage obligatoire est l’ouverture rapidement de négociations de la convention collective de Saône et Loire pour une évolution significative des salaires.
La situation sociale en France en général, mais dans les entreprises en particulier, confirme le rôle incontournable des Organisations Syndicales.
Sans corps intermédiaires, nous voyons ici la porte ouverte à toute décision arbitraire, injuste ou inéquitable.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche