Opinion de gauche

REFORME DU RESEAU DES FINANCES PUBLIQUES EN SAÔNE ET LOIRE - La députée Cécile Untermaier interpelle de nouveau Gérald Darmanin, Ministre de l'Action et des Comptes Publics

Monsieur le Ministre,

 

Vous avez annoncé dans un courrier en date du 6 juin dernier une concertation sur la nouvelle organisation du réseau de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) dans les territoires. Certes, le développement de la dématérialisation, le prélèvement à la source, la fin programmée de la taxe d’habitation notamment, obligent à réfléchir à une modernisation de l’action publique.

En revanche, le maintien d’un service public proche de nos concitoyens, tel qu’annoncé récemment par le Président de la République, ne peut s’accommoder d’une diminution importante des effectifs sur le terrain. Dans mon département de Saône-et-Loire, le projet consiste ainsi à fermer 23 trésoreries et à regrouper les équipes comptables sur cinq sites : Mâcon, Chalon-sur-Saône, Autun, Paray-le-Monial et Louhans (qui perdra quand même 14 emplois).

Les deux cartes qui nous ont été présentées par la DDFIP de Saône-et-Loire manquent sérieusement d’informations quant au nombre d’emplois affectés et au temps de présence effectif des agents au sein des « accueils de proximité ». De plus, les locaux devront être fournis par les communes et/ou les intercommunalités, ce qui provoque le scepticisme de nombreux maires de ma circonscription. Ces derniers veulent également continuer à être accompagnés par des comptables à la fois compétents et responsables.

Comme vous le dites vous-même dans votre courrier, il doit s’agir avant tout de répondre davantage aux besoins des usagers et des collectivités territoriales tout en préservant les conditions de travail des agents, et non pas de créer des déserts administratifs renforçant le sentiment d’abandon de la population, notamment en milieu rural.

Aussi, il me paraît plus que jamais important de poursuivre une concertation approfondie avec l’ensemble des parties prenantes sur ce projet de réforme qui a encore, selon vos propres mots, vocation à évoluer. Cette évolution ne peut se faire que dans le sens d’une présence garantie, dans la continuité et la qualité, de ce service public de l’Etat dans nos campagnes.

 

Restant à votre disposition pour examiner plus avant cette situation localement et en vous remerciant par avance de l’attention particulière que vous porterez à ma requête, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche