Opinion

A propos de la conférence du dialogue social à l'initiative du Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté

COMMUNIQUE DE LA CGT BOURGOGNE FRANCHE COMTE


Conférence du dialogue social à l’initiative du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté le 29 novembre 2016 à l’ENSMM de Besançon
La Présidente de la région, Mme Dufay avait annoncé, dans l’un de ses discours, son intention en janvier 2016 d’une conférence sociale au regard du résultat des élections régionales de décembre 2015, de la montée du vote d’extrême droite et de l’abstention.
D’emblée dans son intervention d’ouverture de la conférence, la présidente de région a fixé l’objectif de lutte contre le chômage et celui de conjuguer progrès économique et progrès social. C’est aussi l’objectif de la CGT.
Les mobilisations et les propositions que la CGT a développées ces derniers mois n’ont pas été entendues du gouvernement. Singulièrement, le pacte de responsabilité avec les exonérations de cotisations patronales, le CICE et la loi Travail ont à la fois donné de nouveaux cadeaux aux entreprises et réduit les droits des salariés. Il en résulte une situation dégradée sur le niveau du chômage, la qualité de l’emploi et les conditions de travail. Il y a donc urgence à sortir de la logique de baisse du « cout du travail ». Former, orienter, insérer, sécuriser les parcours professionnels, améliorer les conditions de travail vont supposer des politiques publiques exigeantes en terme d’objectifs de créations d’emplois et aménagement du territoire.
Les aides accordées par le conseil régional et l’État doivent se déclencher dans cette logique.
Au final, la déclaration d’intention cosignée ce jour par le Conseil Régional, l’Etat, et par l’ensemble des syndicats patronaux et de salariés, a intégré un certain nombre de demandes de la CGT, comme le besoin de définir des stratégies en matière de développement économique et de créations d’emploi et de sécurisation des parcours professionnels. Dans ce cadre la CGT oeuvrera pour des emplois de qualité, par l’amélioration des conditions de travail et correctement rémunérés.

La CGT considère que l’installation d’un dialogue social quadripartite (État, Région,syndicats d’employeurs et de salariés) doit permettre de mieux prendre en compte les réalités des bassins d’emplois de notre région, de Sens à St Claude et de Belfort à Nevers.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté