Opinion

"Oui nous sommes de Gauche et nous voterons Emmanuel Macron"

Nous n’étions pas pour la participation du PRG aux primaires de la Gauche car nous ne voulions pas servir d’alibi de rassemblement et de présence féminine .

Sylvia Pinel, avec courage, y a participé et tenté de faire entendre sa voix parmi celles de tous ces messieurs …Bien que déçue du résultat final, elle  a respecté sa signature. C’est tout à son honneur.

Aujourd’hui le constat est clair : la greffe Hamon n’a pas pris.

Engagement ne veut pas dire aveuglement.

Notre petit confort politique à court terme serait de nous taire : nous n’en avons plus le droit.

Nous devons faire une analyse lucide de la situation et prendre nos responsabilités.

B Hamon n’est pas le Parti Socialiste. Il est celui qui a été désigné à l’issue de primaires dont on voit bien aujourd’hui qu’elles étaient inadaptées à l’enjeu des présidentielles.

Nous respecterons l’accord conclu avec le PS pour les élections législatives : dans nos propres circonscriptions nous ferons campagne pour Ph Baumel et Ch Sirugue.

 Pour les présidentielles une priorité : nous ne voulons pas du FN.

En 2002 nous avons voté Chirac pour faire barrage à Le Pen. Tout çà pour quoi ? Alors que c’était le moment de former un gouvernement d’union nationale, que tous les démocrates y étaient prêts, Chirac a préféré sans vergogne se refermer sur son clan.

Nous ne voulons pas, cette fois-ci, avoir à choisir entre Fillon et Le Pen.

Malgré la dégradation de son image, Fillon   peut encore bénéficier du vote « pépère », celui de la France « qui ne fait pas de politique ».

Sa vision de la politique étrangère n’est pas la nôtre. Sa conception de l’économie non plus.

Nous ne voulons pas d’une France à l’image dégradée, « qui sent le renfermé », où les inégalités se creuseraient encore.

Attachés à la laïcité nous ne pouvons accepter qu’elle soit à géométrie variable.

Le risque de la qualification de Fillon pour le deuxième tour existe. Rien n’est joué.

Nous devons tout faire pour éviter d’avoir à faire ce choix qui serait désastreux pour notre pays et sa démocratie.

Les Radicaux ont souvent déploré que la France soit coupée en deux depuis l’avènement de la Vème République, avec un clivage droite-gauche parfois trop réducteur.

Nous avons contribué à la formidable aventure de la Gauche au pouvoir avec François Mitterrand en 1981.Nous avons aussi, avec lui, participé à une majorité plus élargie avec France Unie.

Nous avons toujours voulu participer au progrès.

Nous ne voulons pas du populisme, qu’il soit de droite ou de gauche. Nous voulons un programme qui soit réalisable et finançable, et ne donne pas de fausses illusions qui nourrissent les extrêmes.

Avec Emmanuel Macron nous partageons une même vision pragmatique, réaliste et ouverte de la société, sans préjugés ni dogmes idéologiques.

-Une même idée de l’Europe, celle d’une construction européenne forte et rénovée.

-Une même analyse de la politique étrangère de la France.

- Une main tendue à ceux qui souffrent et veulent venir vivre dans notre pays.

- Une détermination à redonner de la fierté et du contenu à la valeur travail.

-la volonté de défendre et de poursuivre les avancées sociétales : lutte contre les discriminations, l’IVG, la PMA et la fin de vie.

Notre système politique est à bout de souffle.

Le vrai clivage qui existe est celui entre progressistes et conservateurs, entre ceux qui veulent se refermer sur eux-mêmes et ceux qui veulent ouvrir les fenêtres.

Emmanuel Macron l’a compris, le dit, et c’est pour cela qu’il dérange les conservatismes et les appareils sclérosants.

La vie politique française a besoin d’air frais et de jeunesse !

Elle a besoin d’un homme à la hauteur de la fonction, qui sache représenter la France dans le monde.

Emmanuel Macron est cet homme-là.

Il a l’énergie, la volonté .

Il est porteur de dynamisme et d’espoir pour la France.

Il est le seul candidat dans cette élection à être un européen convaincu.

Pour nous l’Europe est un combat essentiel.

Oui nous sommes de Gauche, et nous voterons Emmanuel Macron.

 

Claudette Brunet Lechenault                                       Francine Chopard                                                  

Conseillère départementale                                         Conseillère régionale

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche