Opinion

Loi « Asile/Immigration » : Esther Benbassa, Sénatrice EELV de Paris, dénonce un recul des droits sans précédent

Communiqué de presse

 

Esther Benbassa, engagée de longue date pour la défense et la protection des exilés, dénonce avec force les mesures présentées ce matin par le ministre de l’Intérieur en Conseil des Ministres.

La sénatrice, qui s’est rendue à plusieurs reprises dans les lieux d’enfermement des étrangers ainsi qu’à Calais, Ouistreham et Menton, auteure d’une proposition de loi, déposée avec le groupe CRCE du Sénat, visant à l’abrogation du délit de solidarité, déplore un texte répressif qui nie les valeurs qui fondent notre République.

Réduction des délais de dépôt des demandes d’asile et de recours au détriment des droits, allongement inutile de la durée de rétention, multiplication des mesures de contrôle, instauration d’une justice d’exception par visio-conférence, allongement de la durée de retenue des étrangers au commissariat de 16 à 24 heures et recours non suspensif, ces dispositions ne poursuivent qu’un seul objectif : empêcher l’entrée et le séjour des exilés sur notre territoire, sans considération aucune pour leurs droits fondamentaux.

Convaincue que la politique migratoire mise en place depuis quelques mois et illustrée par ce projet de loi est à la fois vouée à l’échec et indigne des valeurs de notre pays, Esther Benbassa restera mobilisée tant au Sénat qu’en dehors.

La sénatrice n’aura de cesse de dénoncer ce texte inique et de soutenir les associations et les solidaires qui, en protégeant les exilés, sont le véritable honneur de la France.

Esther Benbassa déplore que le Parlement soit saisi de telles dispositions qui viendront, sans nul doute, nourrir les pages noires de l’histoire de la France contemporaine.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche