Opinion

"L’école mérite mieux que de basses polémiques" lance Rémy Rebeyrotte, député de Saône et Loire

Petit rappel : entre 2007 et 2017, sous les gouvernements de Nicolas Sarkozy, puis de François Hollande, le nombre d’écoles et de classes fermées en Saône-et-Loire ont battu des records, parce qu’à l’époque, y compris lorsque le Département gagnait des habitants en début de cette période, on fermait plus de classes que la démographie l’exigeait.


Aujourd’hui, la règle est simple : on adapte simplement la réalité aux réalités démographiques, ce qu’a précisé le Président de la République et le Ministre de l’éducation, et on dédouble là où c’est nécessaire, pour l’apprentissage des enfants, les classes de CP pour que nos jeunes maitrisent au mieux la lecture, l’écriture et le calcul lorsqu’ils entrent en sixième.

Aussi, alors que la Saône-et-Loire devrait perdre cette année 32 postes au vu de sa situation démographique (environ 600 élèves en moins) elle n'en perdrait que 6, compte tenu des postes supplémentaires créées. Le problème n’est pas seulement quantitatif mais aussi qualitatif pour que les collègues enseignants puissent remplir leur mission avec le maximum de chance de réussite pour tous les élèves. L’enjeu est bien là.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche