Opinion

Auprés des usagers des hôpitaux, EELV demande l'égalité d'accès aux soins pour tous

Si l’on peut partager avec le 1er Ministre le fait que «Notre système de santé »... « incarne tous les principes du service public : accessible, non discriminatoire, financé par la solidarité nationale» et qu’ «Il est l’un des piliers de notre République»1, force est de constater que ces belles paroles sont à cent lieues de la réalité de notre territoire et que ce pilier de notre République vacille.

L'ARS doit se remettre en question. Quand elle voit son projet rejeté à tous les échelons du territoire, c'est qu'il ne correspond pas à l'intérêt général.

Que devient le service public de santé quand l’hôpital subit des fermetures de pans entiers de son activité (maternité et service de chirurgie ambulatoire de Saint-Claude, angioplastie à Chalon-sur-Saône) fragilisant encore plus les hôpitaux de proximité et obligeant les patients et leurs proches à des déplacements toujours plus importants, que des menaces pèsent sur les urgences (Tonnerre, Clamecy, Gray).

Que deviennent l’accessibilité aux soins et la solidarité nationale quand la pénurie chronique de médecins s’installe en milieu rural. Notre Région a perdu 10% de ses médecins les cinq dernières années et fait partie des quatre régions les plus faiblement dotées.

Que devient l’hôpital public, fondement de notre République quand une économie de 1,2 milliards d’€ est attendue sur la masse salariale des hôpitaux sur 2018-20222, soit 30 000 suppressions de postes attendus selon les syndicats, alors que les personnels hospitaliers sont particulièrement touchés par l’épuisement professionnel.

Pourtant l'accès aux soins pour toutes et tous est une urgence vitale. Alors que notre environnement se dégrade, dû en partie à l'absence de prévention des risques sanitaires dans toutes les politiques publiques, les maladies chroniques ( cancers, maladies cardiovasculaires et respiratoires, diabète...) explosent engendrant une crise sanitaire sans précédent et des coûts conséquents pour le système de santé.

EELV est ainsi scandalisé par le cynisme des politiques de santé. D'une part, l'action sur les causes des maladies est négligée et les moyens réduits pour soigner les personnes d'autre part.

EELV BOFC demande :
- que l’hôpital public ait les moyens d’assurer toutes ses missions sur l’ensemble du territoire,

- que des mesures concrètes soient prises pour que la présence médicale soit assurée pour les habitants des secteurs sous-dotés et qu’une meilleure répartition soit organisée au niveau national ;

- qu'une véritable politique de santé-environnementale visant à prévenir les maladies chroniques en parallèle d'une politique de soins soit enfin à l'ordre du jour.

EELV BOFC appelle à rejoindre le rassemblement organisé par la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux de proximité devant le siège de l'ARS (Agence Régionale de Santé) à Dijon ce vendredi 18 mai à 14h.

Brigitte MONNET et Philippe CHATELAIN cosecrétaires régionaux EELV FRANCHE-COMTE Claire MALLARD et Christophe BOUDET cosecrétaires régionaux EELV BOURGOGNE

1 Dossier de presse sur la stratégie de transformation du système de santé février 2018

2APM-News, 7 mai 2018

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche