Opinion

"Le drame humanitaire de l'Aquarius illustre une fois de plus la fragilité et l'inefficacité des politiques migratoires Européennes" pour le Collectif Chalon Solidarité Migrants

Le drame humanitaire de l'Aquarius illustre une fois de plus la fragilité et l'inefficacité des politiques migratoires Européennes.

L'Europe ne prend pas ses responsabilités. L'absence d’une politique européenne de l’accueil, où les pays sont solidaires les avec les autres, conduit à des tragédies humaines qui confortent l'industrie du passage avec ses mafias de passeurs et ses conséquences meurtrières.

L’Italie, que l'Europe a laissé gérer seule l'afflux de 700 000 réfugiés, s'est sentie abandonnée. La majeure partie des pays européens ont fait la politique de l'autruche. Certains ont même préféré durcir leur politique d'asile, là où la solidarité aurait dû s'imposer. Ainsi, la France a créé une barrière à la frontière italienne et mis en place la loi asile et immigration, dont un des principaux acteurs est le député de Saône et Loire Raphaël Gauvin. Cette loi, en contradiction avec les valeurs de notre République, passe en première lecture au Sénat cette semaine. Nous espérons que les sénateurs tiendront compte de cet épisode dramatique.

Désormais, le gouvernement populiste et souverainiste italien fait du chantage et crée évidemment du désordre. Arrêtons les discours négatifs et démagogiques qui consistent à dire qu'il y a des vagues d'invasions, que les migrations sont ingérables et insurmontables. C'est bien l'inaction de l'Europe et ses politiques contre-productives en matière d’accueil qui aboutissent à des homicides à nos frontières, à la montée des populismes en Europe. Le populisme se nourrit à la fois de l'inaction des États Européens et des ces discours négatifs.

Pour éviter les tragédies, il faut casser le règlement de Dublin. Il n'est plus possible que, face à l'afflux de réfugiés qui fuient l'horreur, ce soit uniquement le pays où les réfugiés mettent le pied pour la première fois qui gère seul les flux migratoires.

Ce n'est pas en relayant la propagande des nationalistes, avec des thèmes nauséabonds comme celui d'une prétendue « invasion non maîtrisable », que les pays Européens seront à la hauteur du défi, bien au contraire. La France, qui jusqu'ici n'a pas brillé dans sa capacité à accueillir des réfugiés (10 fois moins que la plupart des pays Européens), doit prendre ses responsabilités et proposer un nouveau texte qui révise le règlement de Dublin. Ce nouveau texte devra organiser une politique d'hospitalité européenne, où chaque pays prendra sa part de façon honorable.

Le Collectif Chalon Solidarité Migrants

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche