Opinion

Les technocrates et les « gilets jaunes »

Opinion de Jacky Dubois, ancien conseiller municipal Chalonnais (PCF) - Ancien conseiller régional de Bourgogne

Le mouvement dit « des gilets jaunes » occupe l’actualité depuis quelques semaines.

 

Chacun à son opinion sur celui ci. Mais, ce qui est reconnu par tous, c’est que la colère qui s’exprime va bien au-delà de la hausse sur le carburant.

 

D’ailleurs, très rapidement, nous avons vu émerger d’autres revendications, que la baisse des taxes sur les carburants, qui imagent les problèmes de fond posés : refus de l’austérité, refus des injustices (tout pour les riches rien pour les plus modestes) besoin d’une hausse rapide du pouvoir d’achat, besoin de services publics de proximité etc.

 

Outre les tentatives de récupération par certaines forces politiques, pour détourner les revendications et mettre en avant leurs souhaits libéraux, largement relayé par les médias à la solde de milliardaires, nous assistons à une véritable campagne pour minimiser cette colère et surtout la détourner de ses vrais enjeux, à savoir une nécessaire hausse substantielle des salaires, pensions retraite et indemnités diverses.

 

Tentatives honteuses d’opposer hausse du pouvoir d’achat par une hausse des salaires et un  refus des injustices à la transition écologique.

 

Seules des mesurettes sont proposées par le pouvoir (qui se fait le relais bienveillant du MEDEF), rien n’est avancé de la part des entreprises qui pourraient pourtant mettre la main au portefeuille.

 

Libre cours est donné aux experts de tout poil, aux technocrates indécrottables, aux économistes censés avoir la bonne parole qui, par la voix des médias  zélés n’ont d’autres intentions de donner « la bonne solution économique » pour justifier la politique gouvernementale et surtout affirmer haut et fort qu’il n’y a pas d’autres solutions que les leurs.

 

Le mouvement « des gilets jaunes » tout comme les actions multiples dans les entreprises et plusieurs services publics expriment un « ras le bol » d’une politique qui dure depuis des dizaines d’années et oublie volontairement les salariés et les plus modestes.

 

Messieurs les technocrates et experts, vous décidez dans votre tour d’ivoire que le SMIC est trop haut, qu’il faut le geler, vous décidez à la place des principaux concernés ce dont ils ont besoin.

 

-  Combien gagnez vous par mois pour prétendre que le SMIC est trop haut ?

-  Savez vous ce qu’est que de vivre avec moins de 1200€ mensuel ?

-  Pourquoi ne demandez vous jamais un gel ou une baisse des dividendes ?

-  Pourquoi ne pas proposer dans le cadre du prélèvement de l’impôt à la source la même démarche pour les dividendes ?

-  Pourquoi ne proposez vous que des baisses d’impôts sans jamais demander une hausse des salaires, du SMIC, des retraites et diverses indemnités ?

-  Pourquoi évoquez vous uniquement le « coût du travail » et jamais le coût du capital ?

 

Messieurs les experts du libéralisme et les technocrates à la solde du MEDEF avez vous calculé qui est le plus assisté, qui exige le plus entre un SMICARD, un retraité ou un chômeur par rapport  aux grands patrons qui demandent sans cesse à l’état : exonérations de cotisations sociales (payées par nos impôts), suppression ou baisse des impôts, aides diverses de l’état (exemple CICE) et de TOUTES les collectivités, combien coûtent les évasions et fraudes fiscales des plus riches ?.

 

Ce que les manifestants refusent, c’est les fins de mois difficiles, les injustices, les conditions de vie indignes, la baisse constante du pouvoir d’achat, l’austérité.

 

Pourquoi ne proposez vous que des mesurettes, des miettes avec vos soit disant aides à la transition écologique ou la suppression de la taxe d’habitation et des impôts dont les conséquences seront dramatiques pour les services publics ?.

 

Ce qui est exigé, c’est une hausse substantielle des salaires, du SMIC, des retraites et indemnités diverses seules dispositions pour véritablement augmenter le pouvoir d’achat.

 

SI, messieurs, les technocrates, les économistes, les journalistes des grands médias, IL EXISTE D’AUTRES SOLUTIONS que celles rabâchées à longueur d’antenne comme un disque rayé depuis des dizaines d’années sans changer de refrain : prenons sur les dividendes indécentes et augmentons les salaires et l’emploi, arrêtons de tout donner aux plus riches.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche