Opinion

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » - Les voeux du député Rebeyrotte

A l’occasion du grand débat national, voulu par le Président de la République, des thèmes essentiels seront abordés : la transition écologique -dommage que le Ministre Nicolas Hulot ne se soit jamais emparé d’un tel débat : il aurait fait œuvre utile et fait gagner du temps !-, la fiscalité, l’organisation de l’Etat et la décentralisation des pouvoirs ou encore la citoyenneté et la démocratie. Mais aucun sujet ne devra être tabou. Et permettez-moi, à l’occasion de ces vœux, d’ouvrir deux portes : 

  • d’abord, nous n’échapperons pas à une autre question centrale : celle de l’ouverture au Monde. Veut-on une France repliée sur elle-même, qui tourne le dos à l’Europe et au reste du Monde ? ou veut-on une France qui va de l’avant et reste l’un des leaders mondiaux propre à attirer la jeunesse du Monde entier …et à conserver la sienne, tentée parfois par d’autres horizons ?

 

  • ensuite, la question des valeurs et du Droit à l’heure du numérique devra aussi être posée. On ne peut pas continuer à alimenter la machine et le véhicule à contre-vérités, à haine recuite et à chasse à l’homme sous pseudonyme, à manifestations sans responsables, à manipulations de moins en moins voilées de réseaux nationaux ou de puissances extérieure. Il faudra bien s’interroger sur les devoirs que cela créer en face des droits que cela ouvre. Il faudra bien mieux encadrer tout cela. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) que j’ai quelques raisons de connaître pour avoir suivi le dossier à l’Assemblée Nationale, ne peut être qu’une première réponse. Le numérique ne peut devenir la nouvelle « cour des miracles » alors qu’il est de plus en plus au cœur de nos sociétés. « La sagesse ne peut entrer dans un esprit méchant et science sans conscience n’est que ruine de l’âme » écrivait François Rabelais. Cinq siècles plus tard, la formule est plus que jamais d’actualité avec l’émergence des nouvelles technologies. Si, comme le rappelle notre Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » le numérique doit être régulé et mieux « juridicisé » si besoin ; sinon le Monde pourrait bien courir à de nouvelles catastrophes, à de nouvelles formes de domination et d’altération de la dignité humaine, à de nouvelles guerres et de nouveaux conflits, pas seulement uniquement digitaux.

 

Le grand débat sera ce temps si rare d’échanges et de partages pour faire émerger des propositions et des choix collectifs utiles pour la suite.

Soyons tous acteurs, saisissons cette opportunité positive, prenons largement la parole. Et que 2019 soit pour vous tous une année bienveillante où nous retrouvions le sens du Collectif, du solidaire et du projet porté en commun.

Tous mes vœux à vous et à vos proches, avec une pensée particulière pour ceux qui sont dans la souffrance et dans les épreuves de la vie.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche