Opinion

Rémy Rebeyrotte, député de Saône et Loire, réagit après les événements sanglants du Creusot et de Torcy

Communiqué :

Face aux trafics et aux règlements de compte, l’action de chacun sera déterminante

Le 28 janvier dernier, j’interpellais une nouvelle fois le Ministre de l’Intérieur sur la nécessité de renforcer l’organisation et les effectifs des zones « police » du Creusot et de Montceau-Les-Mines, avec un objectif : augmenter les effectifs de terrain sur les deux sites et notamment au Creusot.
Les évènements récents font que j’ai renouvelé immédiatement cette demande en précisant que nous ne pouvons nous contenter d’un renforcement ponctuel, comme ce fût le cas à Montceau il y a quelques mois et comme c’est le cas aujourd’hui au Creusot et Torcy avec trois pelotons de gendarmes mobiles qui viennent d’être déployés.
A chaque occasion, le Ministre nous rappelle que les effectifs supplémentaires sont en cours de déploiement dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique de Police de Sécurité du Quotidien (PSQ) ; qu’il aurait été bien de ne pas supprimer la police de proximité en 2003, de diminuer drastiquement les effectifs entre 2007 et 2012, de devoir mettre les effectifs en priorité sur le renseignement et la lutte contre le terrorisme, mais les évènements en ont voulu autrement ; et qu’aujourd’hui, malgré les efforts de recrutement massif, il faut le temps de former les personnels, personnels nouveaux qui seraient d’ailleurs mieux employés dans les quartiers que sur les ronds-points ou lors des samedi répétitifs de la violence ; mais là encore les évènements en décident autrement.
Cependant, les effectifs arrivent, ainsi qu’une nouvelle organisation qui redéploie l’administratif au profit de la présence sur le terrain, et cela est essentiel.
Pour ce qui concerne la situation locale, il faut aussi savoir que le travail au quotidien des forces de police ces derniers mois est venu, avec des prises et des arrestations remarquables, bousculer l’économie souterraine et les trafics en tout genre. Ceci peut aussi expliquer cela. Les quartiers les plus calmes ne sont pas forcément ceux où le trafic est le moins absent ; et je veux féliciter encore une fois l’ensemble des forces de l’ordre qui agit au quotidien pour notre sécurité.
La sécurité est l’affaire de tous. Aussi, permettez-moi d’exprimer ma solidarité à l’égard des Elus, des acteurs de terrain et de la population des quartiers concernés. De tels évènements doivent être l’occasion de resserrer encore les liens, de travailler en commun, de se réinterroger sur la politique de l’habitat pour mieux faire face à cette gangrène et y mettre un terme. De ce point de vue les nouvelles Lois votées, notamment la Loi sur l’évolution du logement et celle sur la justice, sont en mesure de faciliter les initiatives et la répression nécessaires.
Sur ces questions, alliant prévention et répression, soyons tous actifs et impliqués. C’est la détermination de chacun et la confiance entre tous les acteurs qui nous permettront de faire face et d’endiguer l’inacceptable.

Rémy Rebeyrotte
Député de Saône-et-Loire

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche