Opinion

Réforme de l’assurance chômage : pourquoi seulement sept secteurs concernés par le bonus-malus ?

Communiqué de l'UMIH 71

Le gouvernement a pris ses responsabilités et a présenté sa réforme de l’assurance – chômage.

 

L’UMIH salue les objectifs affichés par la réforme qui doit faire évoluer le marché du travail, encourager le retour à l’emploi à travers un accompagnement des demandeurs d’emplois adapté aux territoires, baisser la précarité des salariés et faire des économies dans le budget de l’Etat.

 

Même si le dispositif du bonus-malus ne s’appliquera pas aux entreprises de moins de 11 salariés dans le secteur CHR, l’UMIH regrette que cette réforme fasse supporter sur  seulement sept secteurs le poids de la dette de l’assurance chômage en instaurant le bonus-malus. Cette mesure apparait comme discriminatoire. Le recours au contrat court est inhérent au pic d’activité dans l’hôtellerie-restauration.

 

L’UMIH, premier syndicat représentatif de la branche CHR, souhaite que cette réforme réponde au besoin du recrutement du secteur, entre 80 000 et 100 000 emplois non pourvus.

 

 

 

Pour rappel, 7 secteurs sont concernés pour le dispositif du bonus-malus 

  • fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac
  • autres activités spécialisées, scientifiques et techniques
  • hébergement et restauration
  • production et distribution d’eau-assainissement, gestion des déchets et dé-pollution
  • transports et entreposage
  • fabrication de produits en caoutchouc et en plastique, et d’autres produits non métalliques
  • travail du bois, industrie du papier et imprimerie

 

Taux de cotisation variant de 3% à 5% (actuellement : 4,05%).

Les entreprises de moins de 11 salariés non concernées.

Mise en œuvre : 1 janvier 2020.

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche