Politique de droite

Primaire, Juppé et législatives... Sébastien Martin s'exprime

Le Président du Grand Chalon, qui vient tout juste d'être nommé Coordinateur Départemental pour la candidature d'Alain Juppé est revenu sur l'actualité politique du moment.

Sébastien Martin, un temps tenté par les législatives ? La question a été posée au Président de l'intercommunalité et la réponse aura été claire et nette. "J'ai pris des engagements auprès des électeurs, je veux finir ce que j'ai commencé". Même si il  cumule avec la fonction de 1er Vice-Président du Conseil départemental de Saône et Loire, Sébastien Martin, semble être à contre-courant de certains de ses amis politiques,qui n'ont pas hésité à partir aux régionales et même à s'intéresser de près aux législatives. Côté législative justement, le président du Grand Chalon, ne fait pas mystère de son soutien à la candidature de Catherine Amiot sur la 3e circonscription de Saône et Loire, une circonscription qu'il suit de très près, compte tenu que le canton de Givry-Buxy dont il est conseiller départemental, figure depuis le redécoupage dans cette circonscription. Interrogé sur le cas Charles Landre, là aussi, Sébastien Martin s'est contenté d'un "je ne le connais pas mais quand on n'a pas 30 ans, une place de suppléant n'est pas si mal que ça". Un message à peine voilé à destination du Creusotin, tenté, de partir aux législatives, avec le soutien d'un certain nombre de Juppéistes dont notamment le premier d'entre eux dans le département, Arnaud Danjean. 

"Sur 60 élus qui soutiennent Juppé en Saône et Loire, 11 sont mes Vices-Présidents au Grand Chalon"

Sur le dossier des primaires, Sébastien Martin a réaffirmé son soutien à la candidature d'Alain Juppé, tout en affichant avec une certaine fierté le fait d'avoir été nommé "coordinateur départemental". Une promotion au regard de l'engouement des élus du Grand Chalon et de Chalon sur Saône au profit de la candidature d'Alain Juppé. Le Président du Grand Chalon a profité de l'occasion pour souligner que nombre d'élus sont venus soutenir Alain Juppé grâce à sa présence, "sur les 60 élus qui soutiennent Juppé dans le département, c'est aussi 11 des 18 Vice-Président de l'agglomération". 

"Gilles porte ma préférence"

Sur la question des candidatures à l'investiture, Sébastien Martin a lâché un "Gilles porte ma préférence". Chacun aura compris qu'il évoquait la candidature de Gilles Platret, candidature que le principal intéressé n'a d'ailleurs jamais confirmé à titre personnel. Une candidature d'un sarkozyste qui se trouve face à celle d'une Juppéiste qui est Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau les Mines et Présidente de l'Association des maires de Saône et lOire. Une forme de paradoxe quand un Juppéiste soutient un Sarkozyste face à une Juppéiste ? ou tout simplement la volonté de démontrer qu'entre les deux hommes, il n'y a pas l'ombre de tensions. 

"Il faut que chacun respecte les règles !"

La règle pour Sébastien Martin, "c'est celle du parti, celle des investitures ! Je soutiens celles et ceux investis. C'est l'investiture qui tranchera" lorsqu'on évoque le sort réservé à la 4e circonscription de Saône et Loire et le cas de la candidature déclarée d'Eric Michoux. Une circonscription pour le moment gelé en fonction des résultats de la primaire de la droite. Chacun ayant bien compris que la candidature d'Arnaud Danjean étant subordonnée à la victoire de son candidat qu'est Alain Juppé. 

"Faire la distinction entre les beaux discours et les vrais projets"

Volontairement ou involontairement, Sébastien Martin a martelé les raisons de son soutien à Alain Juppé, appelant les électeurs à faire la "distinction entre les beaux discours et les vrais projets". Une petite phrase à destination de celles et ceux qui ont fait de la rhétorique l'essence même de leur action politique au détriment des vrais projets. "Il faut faire appel à la raison plus qu'à la passion. L'enjeu est là ! On ne choisit pas un Président de conjoncture mais un Président pour un projet Français. Il faut de la méthode et du sérieux face aux beaux discours. C'est la raison pour laquelle je soutiens Juppé. J'en ai assez des campagnes électorales où on dit tout et n'importe quoi sans aucune réflexion. Il faut arrêter les effets de tribune et travailler sur le fond, et c'est en ça qu'Alain Juppé est une vraie nouveauté dans le paysage politique Français".

Laurent Guillaumé

Météo locale

Recherche

Mode et beauté