Politique de droite

Le parti "Les Républicains" face désormais au problème de la parité homme/femme en Saône et Loire

Le renoncement de Catherine Amiot ré-ouvre la question de la parité sur la Saône et Loire alors qu'initialement deux et même trois circonscriptions sur les cinq devaient revenir à des candidatures féminines.

Le retrait de candidature de Catherine Amiot, candidate investie par le parti LR, soutenue dans sa démarche notamment par Sébastien Martin, Vice-Président du Conseil départemental de Saône et Loire et conseiller départemental du canton de Givry-Buxy, risque de soulever de nouvelles interrogations. Dans un message annexe adressé à ses soutiens républicains sur la 3e circonscription de Saône et Loire, précise "un acte mûrement réfléchi..." afin de "restaurer un semblant d'unité et de cohérence sur la circonscription qui m'est apparue bien délitée et bien en danger dans les prochaines échéances. C'est plutôt cela le courage politique, ne pas concourir à tout prix pour ses intérêts personnels mais se grandir d'un engagement sincère et respectueux d'autrui. Puissent certains s'en inspirer" avant de conclure "à très bientôt pour une noble politique". 

Un message clair, net et précis à celles et ceux qui ont quelque peu parasiter son début de campagne. A aucun moment, Catherine Amiot ne fait état d'un quelconque soutien à Charles Landre, candidat dissident LR, qui malgré les menaces proférées à son encontre, est toujours membre du parti. 

Son renoncement ouvre pour autant la problématique de la parité. Le parti LR et notamment la Commission Nationale des Investitures avait clairement affiché sa volonté de privilégier des candidatures féminines aux législatives. Au final, en dehors de Josiane Corneloup sur la 2e circonscription de Saône et Loire, les quatre autres passeraient dans l'escarcelle masculine. A moins, que les Républicains viennent investir une nouvelle femme sur la 3e circonscription, en lieu et place de Catherine Amiot. Une stratégie qui serait quasi suicidaire pour celle à qui serait confier la "patate chaude". Rappelons que sur la 1ere circonscription c'est le maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois qui a été investi, sur la 4e - Stéphane Gros - maire d'Ormes et sur la 5e - Gilles Platret, maire de Chalon sur Saône et conseiller régional. 

L'autre question dans bien des têtes, sera de savoir si le parti LR proposera finalement à Charles Landre, l'investiture officielle, et si ce dernier l'acceptera. Un retournement de situation que le principal interessé aura à coeur de bien analyser en tout état de cause. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche