Politique de droite

Wauquiez peine à rassembler autour de lui... et la droite modérée ne trouve pas son compte !

Au lendemain de la victoire claire et nette de Laurent Wauquiez aux élections internes du parti, les candidats à la présidence de LR avaient rappelé le nouveau président à ses engagements, d''apaisement et d'ouverture vers la modération.

Rassuré par son score sans appel, Laurent Wauquiez aurait pu rassurer toute la famille LR, histoire d'apaiser les divisions internes sur un certain nombre de sujets. Finalement, motivé par ses troupes internes, Laurent Wauquiez poursuit sa ligne droitière, se mettant à dos un certain nombre d'élus historiques plus modérés dans leurs analyses et leurs propos. Après le départ de Xavier Bertrand ou les retraits d'Alain Juppé ou Dominique Bussereau, la fronde est loin de s'apaiser. 

Ce jeudi, Maël de Calan et Florence Portelli, candidats malheureux à la présidence du parti, n'ont pas fait dans la dentelle, accusant Laurent Wauquiez de favoriser la scission du parti.« Si demain Laurent Wauquiez continue à rétrécir ce parti, il signe son arrêt de mort », a précisé de son côté M. de Calan. Les propos prononcés par le chef de file LR sur le plateau de France 2 ce jeudi soir, n'auront sans doute rassuré personne, voir même bien au contraire, malgré de toute évidence avoir bien travaillé le sujet en terme d'habilité médiatique.

Reste que la question est clairement posée, combien de temps les modérés du parti pourront-ils encore tenir face aux assauts dogmatiques d'une droite qui entend aller chercher ses électeurs vers la droite de la droite et au-delà. Une stratégie de pompier-pyromane qui pourrait bien lui être fatale. 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche