Politique de droite

La ligne Wauquiez complique de plus en plus le jeu des municipales

On n'aura de cesse de le dire et de le répéter du côté d'info-chalon.com, à trop vouloir cliver, le jeu politique s'en trouve de plus en plus compliqué au point que ça s'excite dans les coulisses du côté de la droite, face à ses turpitudes internes.

Les élections européennes ne sont pas encore passées que les uns et les autres se projettent déjà sur la bataille des batailles à savoir celle des municipales. Après avoir annoncé en mai dernier, que le parti laisserait le champ libre à la constitution des listes des municipales, ouvrant la perspective d'alliances locales, y compris avec la tentation En Marche, Laurent Wauquiez a fait un pas en arrière en rejetant toute alliance avec LREM ces derniers jours. Une annonce qui marque le coup dans ses rangs mais qui oublie au passage qu'un certain nombre d'élus, entrés en fonction en 2014 sous l'étiquette LR, se sont mis en congé du parti suite à des prises de position trop clivantes de certains... des élus qui du coup finalement se retrouvent libre d'aller vers d'autres horizons et qui auront bien du mal à expliquer à leurs électeurs que finalement ils retournent sous l'étiquette LR pour l'élection. 

Pire Laurent Wauquiez et ses lieutenants ont bien du mal à incarner une voix politique audible dans le peu d'espace laissé par Emmanuel Macron, qui de l'aveu même de certains ténoirs de droite est "un bon Président de droite". Les derniers sondages publiés par différents instituts laissent d'ailleurs peu de considération pour Laurent Wauquiez. La difficulté de Laurent Wauquiez d'aller se positionner toujours plus à droite, quitte à surfer dangereusement sur les vagues chères à l'extrême droite française, fragilise toujours plus son aile gauche, au point que la question des listes pour les municipales risque de se complexifier. Certains auront à coeur d'expliquer que le local et le national ce n'est pas pareil, mais chacun devra assumer de s'afficher autour des uns et des autres et ce d'autant plus après des prises de position nationales très polémiques. 

Le dernier coup du patron du parti LR est la publication d'un tract intitulé "Pour que la France reste la France", un tract qui a crispé quelque peu y compris au sein de l'équipe. La numéro 2 du parti, Virginie Calmels, qui avait jusqu'alors réussi à contenir son calme a indiqué sur France Inter ne pas avoir validé ce tract et a trouvé "dommage que sur des sujets comme nos positions politiques, ça n’ait pas fait l’objet d’une validation par les instances que Laurent Wauquiez a lui-même créées". Pour rendre à César, il convient toutefois de souligner que cette rhétorique exploitée par la ligne Wauquiez, avait déjà été exploitée en son temps par François Mitterand, Nicolas Sarkozy ou dernièrement Emmanuel Macron. Pas que quoi fouetter un chat vous me direz sauf que dans l'air du temps, les appels du pieds à un électorat toujours plus radical dans ses prises de position risquent de crisper un certain nombre d'élus locaux à s'afficher sur les couleurs du parti LR en 2020... ou à minima aux côtés d'un certain nombre de leurs figures. En attendant, les vieux Démons du parti risquent de surgir très très rapidement avec le spectre des prochaines électorales.

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche