Politique de gauche

A Chalon sur Saône, Pierre Laurent, patron des communistes français, appelle à un moratoire sur les politiques publiques liées à la santé

Le Secrétaire National du Parti Communiste Français et Sénateur de Paris était de passage à Chalon sur Saône, dans le cadre d'un tour de France des hôpitaux publics, partagé entre les parlementaires communistes. Bien évidemment le dossier de l'angioplastie aura été au coeur de son déplacement.

Pierre Laurent a entamé un tour de France, à l'écoute des professionnels de santé et des territoires, l'occasion pour le parlementaire parisien de parfaire la connaissance du dossier de la santé et mieux appréhender l'ensemble des difficultés relevées par les acteurs du secteur. A Chalon sur Saône, après s'être vu refuser un accueil comme il se doit pour un parlementaire de la République par la direction de l'hôpital William Morey, sans plus d'explications d'ailleurs, ni même s'être vu proposer une salle au sein de l'établissement hospitalier, c'est à l'espace Jean Zay que Pierre Laurent a pu prendre la mesure du dossier chalonnais.

Arnaud Dellinger, Président de la CME du centre hospitalier, et cardiologue en première ligne sur le dossier de l'angioplastie est revenu pour le sénateur sur l'ensemble des contours chalonnais, soulignant " des actions toujours respectueuses depuis 11 mois de conflit, non violent et sans débordements parce que c'étaient là les conditions de l'unité" avant de rappeler "que plus l'incertitude demeure plus les dynamiques sont cassées". 

Pierre Laurent a constater que les remarques formulées à Chalon sur Saône sont valables bien ailleurs sur le territoire hexagonal et que la problématique de la santé est loin d'avoir été prise en compte dans toutes ses dimensions par le gouvernement. Avec ses homologues communistes, le parlementaire entend poursuivre ce tour de table jusqu'à l'automne, seul préalable à toute maîtrise de fond du dossier. 

"Je porterai le débat de l'angioplastie chalonnaise au niveau national"

L'exemple chalonnais se voulait comme typique de la volonté du gouvernement en terme d'organisation territoriale des soins, Pierre Laurent entend bien s'appuyer sur l'argumentaire chalonnais pour interpeller au niveau national. "On est en train de créer des déserts sanitaires avec les conséquences sociales et sociétales qui vont avec. Ne nous trompons pas, avec la concentration des soins sur des grands centres, les soins de proximité vont être affaiblis et l'impact sur les populations les plus fragiles sera terrible". Interpellé par info-chalon, sur la question de la présence de moyens héliportés comme une réponse à l'absence de plateau technique, Pierre Laurent s'est voulu très clair, dénonçant cette compensation par des dépenses inutiles, alors qu'il aurait été préférable d'avoir des moyens localement en terme de soin. Du côté de la question de la tarification à l'acte pour les dotations budgétaires, le sénateur a salué "la première fois qu'on reconnait la perversité d'un tel système" tout en pointant du doigt "les logiques de concurrence entre les établissements poussées par l'Etat". 

Pierre Laurent entend réclamer un "moratoire sur les groupements hospitaliers", "la mise en place d'un plan d'urgence avec des investissements lourds, des annonces fortes pour la formation des médecins, une meilleure répartition des médecins sur le territoire national, une évaluation précise des politiques publiques avant d'en évoquer d'autres mais le maintien des services de proximité, seul garant d'accessibilité pour les plus fragiles". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche