Politique de gauche

Pour Gérard Filoche, "Macron est une barrière de sable face au Front National"

Le trublion de la gauche française n'a pas sa langue dans la poche et à Lux devant une poignée de militants, il a réaffirmé sa confiance dans une gauche reconstruite face à la politique libérale du Président Macron.

Interrogé par info-chalon.com, à propos de l'Affaire Cahuzac, Gérard Filoche s'est dit "scandalisé. C'est le summun de l'escroquerie. On ne peut faire pire avec Cahuzac. La peine d'aujourd'hui est plus légère que la dernière fois. Sous forme d'un durcissement, il y a un assouplissement. Je ne suis pas du genre à mettre les gens en prison mais là ! La fraude en France est tellement énorme. Pourquoi on nous retire des gens dans les hôpitaux alors qu'on a plus de 100 milliards d'euros d'évasion fiscale. Je vous rappelle que l'argument sans cesse avancé était si on taxe les riches, ils s'en vont... mais ils sont déjà partis. Mais sachez qu'on peut savoir ou est chaque centime".

"Si vous me mettez au budget, j'embauche 100 hackers comme dans les films et je vous retrouve l'argent"

"C'est une question de volonté politique. Bien sûr qu'on peut retrouver l'argent. Il suffit juste de menacer, vous allez voir si ils ne vont pas le rendre l'argent ! Qu'est ce qu'ils en font de cet argent ? Les dividendes en France, on pille les fruits du travail alors que jamais cette société n'a été aussi riche. Mais sortez l'idée de crise dans votre tête, on vous ment". Des propos clairement affichés et qui font mouche au sein d'un certain nombre de militants de gauche qui ont salué son language de vérité. 

"Tout va bien si on distribue les richesses et le travail. Ca se fera tôt ou tard ! Je suis du genre à ne pas désespérer. Il y a encore 20 ans la question de l'arrogance de la finance n'était pas un sujet, aujourd'hui c'est une discussion de bistrot. Mon travail est de montrer qu'on peut les avoir". 

"Je suis là par effraction a dit Macron. C'est Thatcher !"

"C'est Macron qui n'est pas une alternative. Macron c'est l'échec assuré, une barrière de sable face au Front National ! Il y a toutes les raisons de l'échec de Sarkozy puis de Hollande. Le temps que l'effet médiatique, que l'effet jeune-machin passe, le temps va arriver".

"Sur la question des impôts à la source, c'est comment on va escroquer les gens"

"Ils ont trouvé que le salaire net serait marqué en plus gros et que la déduction des impôts soit en dessous. C'est l'impôt qui va prendre en charge la protection sociale. Vous allez mettre fin directement au régime de la protection sociale de 1945. La particularité des cotisations sociales c'est qu'elles sont pré-affectées. Quand vous avez un budget unique, vous prenez l'argent dans la caisse ! Macron fait une contre-révolution sociale avec la violence. Quand on lit son livre, je prétends en savoir plus que n'importe qui sur lui. Il veut une société post-salariale, certes les gens ont du mal à comprendre. 

Macron dit ne cherchez plus les patrons, il veut des indépendants, des contrats commerciaux. Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants, il veut la France start-up. Toutes ces phrases sont une déconstruction de notre modèle sociale. Mais il perdra. Le salariat, c'est 90 % des actifs. Sur la planète entière, le salariat progresse. Ses propositions sont un contre-sens historique ! il veut une société sans statuts, c'est ça les libéraux. C'est un monde à contre-courant ! Sa politique est une agression contre la société. Il n'est là que parce que la gauche a trahi avec Hollande sinon il n'y aurait pas eu d'espaces pour lui. 

Il a cette particularité de ne pas avoir de parti. Les Républicains ont les pieds dans la glaise, ils doivent rendre des comptes. Macron est sorti d'une imprimante 3D, c'est une somme de vendeurs de Tupperware les Macronistes. J'ai honte pour les socialistes qui l'ont rejoint. Ils n'ont plus de consistances idéologiques".

"Si on ne travaille pas ensemble, c'est cuit"

"On gagnait parce que les gens voulaient un changement social. Hollande a fait tout le contraire de ce que les gens attendaient. On a même reculé par rapport à avant. Le socialisme vient du ventre, les gens veulent quelque chose dans leurs assiettes et ils ont raison. Hollande n'a pas donné et en plus il a pris. La gauche s'est effondrée mais rien n'est jamais définitif. La gauche est en dehors du PS aujourd'hui. La nécessité va faire loi ! Je suis militant de l'union des gauches depuis toujours. Je ne veux pas être obligé d'avaler mon chapeau pour être élu. C'est de convaincre qui m'apporte, de créer le rapport de force. 

"On a décidé un raz de marée populaire le 26 mai. Ca va peser dans la tête des gens. Normalement tout le monde vient ! Dans la lutte, on essaye pour réunifier la gauche. Depuis deux mois, on a progressé. L'année prochaine pour les européennes, je suis pour une liste européenne unique de gauche. Notre angle d'attaque sera Macron, le chef des libéraux. L'unité, ce n'est pas l'unité de pensée mais l'unité d'action". 

Laurent Guillaumé

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche