Politique

Droit de réponse de Paul Lorton, maire de Palinges

Par l'intermédiaire de son avocat, le maire de Palinges a fait suivre ce droit de réponse suite à un article publié sur info-chalon.com en août dernier et intitulé "Quand l'opposition au maire d'un village de 1500 habitants se retrouve au tribunal de Mâcon".

"Le 31 août 2016, un article intitulé "l'opposition au maire d'un village de 1500 habitants se retrouve au tribunal de Mâcon" a été publié par votre site d'informaiton. Aux termes de cet article, votre journaliste affirme de manière péremptoire : "quatre élus d'une liste dissidente, de l'ancienne équipe, siègent au conseil municipal, à qui, de l'aveu de tous, il mène la vie dure. A force de brimades et échanges nerveux divers, après avoir aussi été écartés des commissions municipales, l"opposition" finit par écrire et diffuser, par distribution dans les boites aux lettres à l'automne 2014, un texte certes assez maladroitement rédigé, qui lui vaut, chose rare dans les prétoires Saône et Loirien, de comparaître pour diffamation".

Ces propos mettant directement en cause ma fonction de maire de la commune de Palinges sont particulièrement regrettables en ce qu'ils démontrent la prise de position de votre journaliste dans le débat qui m'oppose aux cinq signataires du tract litigieux. 

Aucune distance entre la position des membres de l'opposition et le récit de votre journaliste n'a été respetée, cette dernière se permettant de faire le relais des propos diffamatoires dont j'ai été victime". Avant d'oser affirmer que de "l'aveu de tous", je "mène la vie dure" à l'opposition et que j'use de "brimades", il aurait été convenable déontologiquement de vous rendre à Palinges et d'y faire une enquête journalistique objective. 

En reprenant ces propos à son compte, votre journaliste a, tout à la fois, manque à son obligation d'objectivité et a propagé les allégations litigieuses des prévenus dans l'attente du délibéré du tribunal correctionnel. 

Par ailleurs, vous conviendrez, une fois encore, que de me présenter comme un "ancien maire cumulard' est au mieux inexact, au pire spécieux quand on sait que les Palingeois m'ont accordé leurs suffrages à 5 reprises lors des élections municipales, ce qui est proprement l'inverse d'un cumul politique". 

 

Météo locale

Recherche

Mode et beauté