Politique

LEGISLATIVES (5e circonscription de Saône et Loire) - "Il faut transformer l'essai pour refonder la vie politique française"

Pour info-chalon.com, Raphaël Gauvain, candidat de la République En Marche, lève le voile sur toutes les questions que vous vous posez. Il pourra compter sur une suppléante de 50 ans et originaire de Montceau les Mines.

Parisien professionnellement mais Chalonnais de coeur, avocat de profession, quadragénaire, apolitique malgré un engagement modeste dans son enfance au sein du RPR, "un péché de jeunesse" s'amuse-t-il à répondre, Raphaël Gauvain, entend bien porter haut et fort les couleurs de La République En Marche et la volonté d'Emmanuel Macron de chambouler le jeu politique. Face à ses principaux concurrents, la ligne est claire, "l'un et l'autre n'ont jamais travaillé... c'est pour ça que je suis candidat !". Un message adressé à celles et ceux qui vivent de la politique. "L'un et l'autre revendiquent plus de 20 ans de carrière politique. Moi, c'est une parenthèse dans ma vie, je ne suis pas là pour faire carrière, mais apporter mon expérience professionnelle et personnelle à mon territoire".

Face aux accusations de "parachutage", Raphaël Gauvain, dont la filiation avec Dominique Perben, n'est plus à démontrer, Raphaël Gauvain, se veut très détendu. "Je n'ai jamais quitté Chalon sur Saône, ma famille habite ici, j'étais là régulièrement, je suivais l'évolution de la ville pour laquelle j'ai un profond attachement sentimental. La question d'être candidat à Paris ne s'est jamais posée. Dès novembre dernier, j'ai commencé à évoquer le sujet. Chalon sur Saône, c'est un attachement du coeur avant toute chose ! Toutes les questions de fond, Paris, avocat, Perben ont été débattues et tranchées mais il n'était pas question pour moi d'être un député hors sol. Il s'agit d'apporter un souffle nouveau". 

Raphaël Gauvain a déjà réussi à convaincre les Marcheurs de la 5e circonscription. Pas plus tard que ce jeudi soir, une réunion avait d'ailleurs lieu à Chalon sur Saône, dans le local de campagne, rue Philibert Guide à Chalon sur Saône, afin de lever toutes les éventuelles interrogations des uns et des autres. Un exercice auquel s'est plié sans sourciller le candidat à la députation. 

"L'élection d'Emmanuel Macron est une respiration démocratique, c'est un mouvement à poursuivre dans la vie locale, avec une profonde volonté de renouvellement de la classe politique, exigée par nos concitoyens". "Je ne m'attaque à personne mais ça fait plus de 20 ans qu'ils sont dans le système et que rien ne change ! Je suis le candidat du renouvellement des visages et des pratiques politiques". "Il y a une vraie cohérence dans le projet présidentiel d'Emmanuel Macron. La loi sur la moralisation de la vie politique est un vrai sens de l'engagement face à la problématique des conflits d'intérêts sans oublier l'exigence de mettre un terme y compris aux contrats croisés dans les attributions de poste "politique". 

Macron accusé "d'ambiguité" face à la "clarté" des autres ? Raphaël Gauvain en rigole, rappelant que "l'histoire leur donne tord. L'incohérence est chez eux. Ce n'est pas un gouvernement d'union nationale qui a été mis en place comme j'ai pu l'entendre mais bien une refondation de la vie politique". 

"La campagne va se reposer sur les Marcheurs et les comités locaux, bien plus que sur des réunions publiques qui ne servent qu'à parler qu'aux convaincus. On veut une campagne pragmatique et de terrain. A nous de transformer l'essai d'Emmanuel Macron par une victoire sur le terrain. Donnez-moi ma chance !" lance d'ailleurs le candidat d'En Marche. 

Caroline GHULAM-NABI en suppléante

La Montcellienne, assistante familiale, affiche 50 ans au compteur. "Elle n'a jamais été élue, c'est une vraie candidate issue de la société civile à mon image". 

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche