Politique

Comment ruiner le bénéfice de la Coupe du monde en une semaine

Le fait politique s'organise depuis bien longtemps en terme de séquence... et là pas de bol... la séquence sur laquelle Emmanuel Macron entendait surfer, s'est ébranlée comme un château de sable. Le sentiment d'info-chalon.com

En l'espace de quelques jours, l'Affaire Benalla a ruiné toute la stratégie savamment orchestrée par Emmanuel Macron depuis son élection à la présidence république, de la république exemplaire. Petit à petit, il avait réussi qu'on le veuille ou non à créer une voix entre la traditionnelle bipolarité de la classe politique française, une voix que nombre de politiques avaient essayé en vain de créer. La victoire de la Coupe du monde avait permis de rassembler le peuple français après l'instauration polémique du passage à 80 km/h sur les routes secondaires mais disons le franchement en une fraction de jours, le Président de la République et l'ensemble de celles et ceux qui se sont engagés à ses côtés ont perdu des plumes ! 

L'Affaire Benalla (et celle de Vincent Crase) est bel et bien une Affaire d'Etat et toute la classe politique dans toutes ses dimensions a bien compris la fissure qui s'est opérée, au point qu'Emmanuel Macron aura ruiné tous ses efforts. Il va être désormais de savoir quel sera le fusible à faire sauter pour essayer d'enrayer la crise au plus haut sommet de l'Etat. Le Ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, doit avoir les oreilles qui sifflent mais son seul départ ne permettra pas de calmer les oppositions politiques et le sentiment des Français, vis à vis d'un leader politique qui finalement ne fait pas "mieux" que ses prédécesseurs. Le "mieux" était pourtant l'un des gages de campagne d'Emmanuel Macron qui avait fait ambition de tirer un trait sur ces pratiques politiciennes d'un autre âge. 

Pire la polémique a pris un autre accent avec une censure dénoncée sur internet du site satirique NordPresse, dont les publications ont été purement et simplement supprimée de Facebook notamment. Des publications qui avaient été prises au sérieux et partagées par nombre d'élus ces dernières heures, au point qu'elle prenaient soudainement un air de vérité. Entre l'incompétence intellectuelle de certains élus, incapables de départager le vrai du faux, de l'humour ou pas, la censure du site satirique arrive au plus mauvais moment. 

Suite aux révélations du Monde, une enquête a été ouverte alors que les faits remontent au 1er mai ! C'est dire là encore le rôle indispensable de la presse dans une démocratie qui se respecte. Et l'Affaire Benalla en est clairement la plus simple expression... à moins que l'Affaire Benalla devienne en toute logique l'Affaire Macron. 

Laurent Guillaumé

 

 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche