Politique

Pour François Patriat au sujet d'Arnaud Danjean, "j’ai du respect pour lui et j’ai du mal à comprendre son rapprochement avec la droite dure des Républicains. Cela ne lui correspond pas"

Dans une longue interview, l’élu de Côte-d’Or, patron des Sénateurs «En Marche» au Sénat, et proche d’Emmanuel Macron, dit sa foi dans les réformes. Il parle aussi des élections européennes, d'Arnaud Danjean, d'agriculture, et des municipales à Dijon et en Bourgogne-Franche-Comté.

Cette rentrée 2018 est elle difficile pour les parlementaires de La République en Marche ?

François PATRIAT : «C’est toujours plus difficile au Sénat où nous sommes 22 contre 300, avec des parlementaires qui critiquent sans rien proposer. Avec aussi une agressivité et une adversité parfois violente contre le Président de la République et les Marcheurs. La vérité, c’est qu’ils n’ont jamais accepté la victoire d’Emmanuel Macron et donc leur cuisante défaite.
Nos adversaires, qu’ils soient du PS ou des Républicains n’acceptent pas les réformes qui ont été engagées».

Cliquez ici pour lire la suite sur infos-dijon

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche