Politique

Sylvie Guillaume, numéro 2 sur la liste envie d'Europe aux élections européennes de passage samedi à Chalon-sur-Saône

La numéro 2 sur la liste envie d'Europe aux élections européennes, Sylvie Guillaume, était de passage à la Fédération du PS, à Chalon-sur-Saône, avant de regagner le Creusot pour un apéritif européen. Retour avec Info-Chalon sur cette réunion de travail.

Militante et responsable locale et nationale du Parti Socialiste depuis plus de 20 ans et issue du secteur de l’économie sociale et solidaire, Sylvie Guillaume, 56 ans, a été élue députée européenne en juin 2009 dans la circonscription Sud-est. Réélue en 2014, elle est vice-présidente du Parlement européen depuis le 1er juillet 2014. Membre titulaire de la Commission parlementaire des Libertés civiles, Justice et Affaires intérieures (LIBE), elle travaille particulièrement sur les dossiers concernant l’harmonisation européenne du droit d’asile et les droits de l’homme. Elle est également membre suppléante de la Commission parlementaire Culture et Education (CULT). Lors de la campagne présidentielle de 2012, dans l’équipe de François Hollande, elle était chargée des questions d’immigration. Adjointe au Maire de Lyon, Gérard Collomb , Sylvie Guillaume fut déléguée aux affaires sanitaires et sociales et à la solidarité entre 2001 et 2014. Elle revendique une certaine idée de la politique fondée sur le travail, l’écoute, le respect de l’engagement et une pédagogie de l’action politique.


Elle était de passage, samedi, à 16 heures, à la Fédération du Parti Socialiste de Chalon-sur-Saône, au 13 Rue Philibert Léon Coututier, dans le cadre des élections européennes qui auront lieu le dimanche 26 mai.


La volonté de porter l’humain au cœur du débat

`
La numéro 2 de la liste, Envie d'Europe, liste soutenue conjointement par le Parti Socialiste, PRG, Nouvelle Donne, fondé par Pierre Larrouturou, 54 ans, 5ème sur la liste et Place Publique, avait rendez-vous à Chalon-sur-Saône pour des ateliers de campagne avant de se rendre au Creusot, à 18 heures 30, à la Maison des associations, située au 1 Avenue de la Paix, salle Mouillelongue.


Elle est numéro 2 sur une liste de 79 candidats pour devenir un membre du Parlement européen, dont le siège est à Bruxelles. La liste envie d'Europe est menée par l'essayiste et fondateur du mouvement citoyen Place publique, Raphaël Glucksmann, 39 ans.


Les militants du PS , de Nouvelle Donne, du PRG et de Place publique de Saône-et-Loire, du Doubs, de Belfort ou de la Nièvre, étaient réunis, en session dans le cadre de l’Université permanente régionale, accueillis par Violaine Gillet, première secrétaire fédérale et et Nathalie Leblanc, secrétaire de la section de Chalon-sur-Saône dans les locaux du PS, au 13 Rue Philibert Léon Coututier.
Sylvie Guillaume a pu échanger longuement avec les participants sur leurs interrogations quant à l’Europe, son fonctionnement démocratique et le projet européen. Myriam El Yassa, candidate locale aux européennes sur la liste envie d’Europe était présente. Elle a pu rebondir sur les propos de la 2ème de la liste.

Parmi les personnes présentes, l'ancien député de la 5ème circonscription et maire PS de Chalon-sur-Saône, de 2008 à 2014, Christophe Sirugue.


Avec une forte volonté de porter l'humain au cœur du débat, elle a répondu à chacun, des remarques les plus concrètes aux plus stratégiques.


«Oui, c’est grâce au combat des sociaux-démocrates au Parlement européen que nous pouvons téléphoner au même tarif que nous soyons en Grèce ou en Espagne (Ndlr : allusion au roaming), mais l’Europe, c’est aussi la mise en place du RGPD, règlement qui protège vos données personnelles sur Internet », indique la candidate.


Pas d'alliance avec le PPE


«Oui, l’Europe sociale est l’horizon annoncé à chaque élection européenne et il est difficile de convaincre. On n’aura pas 100% de réalisation au démarrage, il ne faut pas mentir. La construction européenne, c’est la culture du dialogue, du compromis sans quoi les textes ne peuvent être votés au Parlement. Mais c’est aussi aux états membres de faire le nécessaire au Conseil et la Commission et c’est là que le bât blesse. Cela me rappelle le discours de Macron sur la directive sur l’équilibre vie privée - vie professionnelle qui prévoyait un congé parental paritaire rémunéré, enthousiaste à Bruxelles, puis qui l’a bloqué au Conseil européen car trop cher…. C’est pour cela qu’il est important d’avoir un groupe solide de véritables progressistes et si nous restons le 2ème groupe du Parlement européen nous arracherons ces avancées!», dit-elle à un intervenant.


«Dire qu’il y a eu alliance avec le PPE* est faux! Quel texte? Quand? Il n’a pas d’accord fonctionnel entre PS et PPE!», précise la numéro 2 sur la liste aux européennes.


Après cette réunion de travail, les militants sont repartis visiblement boostés pour la campagne, et les candidates ont poursuivi leur déplacement au Creusot.


Cette liste et celle de Génération.s, conduite par Benoît Hamon, se disputent les restes de l’héritage socialiste avec pour ambition, chacune, de devancer l’autre et de franchir la barre des 5 % en s'assurant une représentation au Parlement européen...

 

* PPE pour Parti populaire européen, il s'agit d'un parti politique européen, regroupant majoritairement des élus de droite au Parlement européen.

 

 

Karim Bouakline-Venegas Al Gharnati

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche