Politique

De Rugy... ce qui devait arriver.. arriva !

L'analyse d'info-chalon.com

Ce n'était plus qu'une question de jours, tant le nuage s'amoncelait au-dessus de François de Rugy. Celui qui avait appelé de ses voeux à plus de transparence, plus de respect du politique vis à vis du concitoyen, est mort politiquement face à ses propres errements. Alors que certains pointent du doigt le comportement des journalistes de Mediapart, il n'en demeure pas moins que les faits sont les faits. La seule défense de François de Rugy fut de prétendre à des "intolérances aux crustacés", "au mal de tête" provoqué par le champagne. Des propos qui ont fait sourire nombre d'observateurs de la vie politique française tant le niveau de la défense de l'accusé était faible. 

Au lieu de prendre acte des éléments de Mediapart et faire son mea-culpa, François de Rugy a joué la carte de l'orgueilleux, celui qui n'a rien à se reprocher, jusqu'à proposer de rembourser aux contribuables ses dépenses jugées fastueuses. Une proposition qui reconnaissait ni plus ni moins une part de culpabilité, et validant les éléments publiés par Mediapart. En jouant la carte de la "phobie" aux crustacés, l'ex Ministre de l'Ecologie n'a fait que précipiter sa propre chute, alors même que de nouvelles révélations étaient annoncées.

"Homard m'a tuer" aura eu raison de François de Rugy en l'espace de quelques jours. Un nouveau mauvais coup dont Emmanuel Macron aurait bien aimé se passer tant il est régulièrement pointé du doigt pour être le "Président des riches". L'ex Ministre de l'Ecologie n'aura pas souhaité affronter le regard de ses pairs devant l'Assemblée Nationale, préférant quitter le navire, constatant au fil des heures que l'écopage n'était plus suffisant. 

Même si les Marcheurs, dans leur majorité, vont crier à l'acharnement médiatique, il n'en demeure pas moins que l'image du gouvernement et très directement de l'hyper-Président Macron est une fois encore écornée. En plein contexte social compliqué, un défilé sur les Champs-Elysées placé sous le signe des huées, le gouvernement espérait sortir de plusieurs mois compliqués. Pas sûr que la trève estivale soit suffisante pour cicatriser les plaies. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche