Election municipale

Raymond Burdin remporte la triangulaire avec près de 54% des suffrages à Saint-Marcel

En accordant près de 54% de leurs suffrages à la liste « Saint-Marcel Ensemble », les San-Marciaux ont affirmé clairement leur volonté de changement, lors du 2e tour des élections municipales 2014, qui se déroulait ce dimanche, et leur souhait de mettre un terme au règne de la gauche, qui durait depuis un quart de siècle, avec Roger Leborne de 1989 à 2006, puis Jean-Noël Despocq depuis 2006.

 Raymond Burdin l’a emporté en effet très précisément avec 53,89% des exprimés contre 36,53% à Jean-Noël Despocq et 9,58% à Anne-Marie Martin.


Première constatation, les électrices et électeurs de Saint-Marcel se sont rendus en plus grand nombre dans l’isoloir. Très exactement 104, soit une progression de près de 2,5 points (64,34% contre 62%). Une plus grande participation, dont ne semble pas avoir beaucoup profité le maire sortant, qui n’a gagné qu’un peu plus d’un point (36,53% contre 35,35%).


Deuxième constatation, arrivé largement en tête le 23 mars dernier, Raymond Burdin a dépassé cette fois-ci la barre des 50%, augmentant son score du 1er tour de près de 7,5 points (53,89% contre 46,44%). En profitant certainement du « vote utile » de nombreux électeurs d’Anne-Marie Martin, qui d’un dimanche à l’autre a perdu près de la moitié de son électorat (9,58 % contre 18,21%).


Troisième constatation, comme lors du 1er scrutin, Raymond Burdin a fait le grand chelem, en devançant son adversaire socialiste dans tous les bureaux de vote de la commune. Il a réalisé son meilleur score à la maternelle Roger Balan (58,24%) et à un degré moindre à la maternelle Jean-Desbois (54,89%). Jean-Noël Despocq a bien résisté au Réservoir (39,69%), voire aux Chavannes (38,78%). Anne-Marie Martin a obtenu son meilleur résultat à la mairie avec 10,15%.


Très déçu, Jean-Noël Despocq n’a pas souhaité faire de réaction à chaud. Par contre son vainqueur Raymond Burdin s’est dit « très heureux pour lui-même et pour tous ses colistiers ». Soulignant que le travail de terrain avait payé et estimant que sa victoire était due à une « lassitude des gens » et à « une trop grande imposition frappant la commune ». Dès la fin de la proclamation des résultats et de la liste des élus par le maire sortant, Raymond Burdin a également fait une courte déclaration, dans laquelle il a remercié ironiquement Geneviève Jossuat, première adjointe dans la précédente municipalité, pour ses critiques. « En tant que commercial, j’ai appris qu’on ne faisait jamais des affaires en ne faisant que critiquer la concurrence ». Après avoir remercié ses vingt-huit colistiers, le futur maire de Saint-Marcel, s’adressant à l’assistance, a confié « Cette victoire est votre victoire. Nous allons travailler pour l’ensemble des San-Marciaux ».


De son côté, Anne-Marie Martin, a confié à Info Chalon.com qu’elle regrettait que la mobilisation n’ait pas été plus forte mais qu’elle était contente d’entrer au sein du prochain Conseil municipal pour pouvoir porter les idées de « Saint-Marcel autrement ». Avant de souhaiter bon courage et bonne chance à la nouvelle municipalité.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche