Saint-Marcel

A Saint-Marcel, l'heure est aux comptes financiers

Info-chalon.com poursuit son tour d'horizon des principales communes du Grand Chalon en se penchant sur l'état de santé financier. La parole est aux élus.

Depuis 2008, pour remonter très loin dans le temps finalement, bien avant la gestion de Raymond Burdin, la ville de Saint Marcel a entamé un désendettement accéléré de ses finances. Avec un endettement de plus de 11 millions d'euros, soit plus de 2200 euros/hab en 2008 (pour rappel la moyenne de la strate était de 788 euros/hab), la commune faisait face à une situation compliquée en terme de contraintes financières. Avec une pointe à 12 millions en 2009, la ville de Saint Marcel a entamé une première amorce de désendettement pour atteindre 8,4 millions en 2014 et 1402 euros/hab pour une moyenne départementale de 870 euros. 

C'est dire que le mouvement opéré devait se poursuivre, et c'est bel et bien le cas, afin de retrouver des marges de manoeuvres financières. Fin 2016, la dette passe à 6,8 millions avec une capacité d'autofinancement qui a repris des couleurs. 

Pour Magali Lucien, Directrice Générale des Services, "les dotations forfaitaires ont fondu comme neige au soleil de -77 %". "Il y a un sujet de fond sur lesquelles les collectivités locales sont confrontées ou vont l'être tôt ou tard". "Un gros travail en ressource humaine a été mis en place afin de minimiser au maximum et de mutualiser tout ce qui pouvait l'être pour atteindre - 15% sur le fonctionnement la première année et - 7 % la seconde année". 

Karine Plissonnier et Raymond Burdin ont tenu à rappeler "qu'on reprend tous les contrats qui arrivent à terme à l'euro près".

Prochaine étape ? La ville de Saint Marcel entend investir du côté de ses dépenses énergétiques, "on a une facture globale tout confondu en terme de dépenses énergétiques près de 300 000 euros par an. Il va falloir mener des investissements dont la rentabilité est immédiate et jouer encore et toujours la carte de la pédagogie auprès des usagers". 

Autre dossier chaud du moment, celui de l'accessibilité, la ville de Saint Marcel a programmé 1 million d'euros sur 6 ans en terme de mise aux normes avec pour cette seule année près de 273 000 euros. "il n'est pas question pour nous de jouer la carte de l'emprunt de 500 000 euros/an pour ne rien mettre en face" rappelle Karine Plissonnier, "notre seul emprunt aura été celui du restaurant scolaire qui apporte un vrai plus aux habitants de la commune". 

Karine Plissonnier a salué au passage le dispositif mis en place par le Grand Chalon sur les dotations budgétaires flêchées sur de l'investissement, "c'est très bien pour nous et ça oblige les collectivités à jouer la carte du structurant et de l'investissement". 

Côté fiscalité locale, Raymond Burdin l'assume, "c'était un engagement de campagne électorale, il n'est pas question de toucher à la fiscalité. Depuis 2014 rien n'a bougé et ne bougera avec une taxe d'habitation à 11,91 %, une taxe sur le foncier bâti à 23,01 et sur le non bâti à 76,70.

Laurent Guillaumé

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche