Saint-Rémy

Créatif, singulier, prenant, le marché de Noël du Foyer Arcadie saura vous donner le tournis le 7 décembre

Tradition bien ancrée au sein du Foyer Arcadie sis à Saint-Rémy au n°43 de la route de Taisey, lequel administre l’existence d’adultes en situation de handicap, le marché de Noël va quitter son apparente dormance pour qu’apparaissent au grand jour les produits finis. A reluquer tout d’abord, avant le cas échéant qu’ils n’aient un avenir assuré dans telle ou telle maisonnée. Le vendredi 7 décembre de 10h30 à 18h la salle de restauration se parera de ses plus beaux atours afférents aux festivités de la fin d’année. Entrée libre.

Cent trente visites l’an dernier

A Arcadie les réalisations qui font florès à chaque édition sont conservées, tandis que celles qui ont eu un peu plus de mal à tirer leur épingle du jeu  entrent dans le moule de l’amélioration afin de disposer d’un crédit bonifié. Si ce travail spécifique a débuté il y a relativement peu de temps, il faut savoir que les artisans des belles choses (cinquante-six résidents, dont 9 émargent à l’accueil de jour), travaillent tout l’année lors d’ateliers (expression artistique, bois, couture, …), et que pour qu’un objet prenne vie, deux à trois mois sont nécessaires. Sept personnes forment l’équipe d’animation : cinq moniteurs-éducateurs, un éducateur sportif, coiffés par la coordinatrice Anne-Lise Bouillard. En 2017 le marché de Noël  avait rameuté sur son nom quelque cent trente personnes. Combien seront-elles en 2018 ? Mystère et boule de gomme… Tous les résidents qui souhaiteront participer à la vente pourront le faire à tour de rôle. Il y aura une ambiance de Noël avec une musique de fond, l’emballage des cadeaux, et une nouveauté agrémentera l’existant, un diaporama destiné à faire patienter avant le passage en caisse. A la buvette on trouvera des gaufres, du jus de pomme chaud, ainsi que du café. On salive d’avance…

 

Une ribambelle de fabrications

Du point de vue des tarifs, la fourchette ira de cinquante centimes d’euro (petite déco de Noël) à 10,00 euros (miroirs en mosaïque, horloges en bois, étables…). La besogne abattue prend une multitude de formes, et la liste est interminable ! Constatez sur pièces : éléments décoratifs du sapin, jardinières et bacs à fleur, décoration de centre de table, dessous de plat (en bois ou en mosaïque), horloges (c’est inédit dans ce contexte), des sapins en bois et en grillage, avec encore une innovation, un enjolivement grâce à la guirlande à plume, la poésie de papier, blocs-notes, règles, marque-pages, photophores, objets recyclés, couronnes de Noël, porte-clés en scoubidou, tableaux en boutons, et avec des morceaux de puzzle, des boîtes en bois repeintes et relookées, des miroirs et des vases en céramique, une série de pots à crayon, des pommes déshydratées, du sel parfumé, etc. Alors, une fois, deux fois, trois fois, adjugé, vendu ! D’autant plus que c’est pour la bonne cause, la manne financière dégagée servant ultérieurement à l’amélioration des conditions de vie. A titre d’exemples, les résidents ont eu un nouveau téléviseur, une table de massage,...

                                                                                                    Michel Poiriault

                                                                                                   poiriault.michel@wanadoo.fr  

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche