Saint-Rémy

Gilbert Drigon & Co a « allumé le feu » pour Louis, garçonnet de 6 ans, atteint du syndrome « X fragile » 

Invité par l’association LouXis, l’orchestre Gilbert Drigon & Co était ce samedi 9 février sur la scène de l’Espace Georges Brassens de Saint-Rémy pour rendre hommage à Johnny Hallyday... et à une quinzaine de « chanteurs disparus ».

Il y a bien longtemps qu’il n’y avait pas eu pareille ambiance à l’intérieur de la salle des fêtes de Saint-Rémy. Pour reprendre le titre de l’un des tubes de Johnny Hallyday, l’orchestre Gilbert Drigon & Co a littéralement « allumé le feu » samedi soir à l’Espace Georges Brassens, où plus de trois cents personnes s’étaient rassemblées, à l’invitation de la jeune association san-rémoise LouXis, afin de communier dans le souvenir impérissable de l’idole des jeunes, trop tôt parti « au paradis des chanteurs disparus ». Souvenir, souvenir, comme chantait Monsieur Hallyday il y a près de 60 ans... Souvenir, quand tu nous tiens ! 


Des années soixante... aux années deux mille


Durant une heure et quart l’ensemble châtenoyen, sous la baguette de Gilbert et de Sandrine Drigon, a retracé, pour le plus grand plaisir des spectateurs, à travers dix-sept chansons, la longue carrière de l’inégalable Johnny. De L’idole des jeunes, Le pénitencier, Quand revient la nuit, du début des années soixante, à Allumer le feu, Vivre pour le meilleur, Oh Marie, des années deux mille, en passant par les incontournables Quelque chose de Tennessee, La musique que j’aime ou encore Ma jolie Sarah.

Avec une mention toute particulière à Denis et à Victor pour leur interprétation pleine d’émotion de Sang pour sang et à ce même Denis, plus vrai que nature, dans Que je t’aime ou Ma gueule. Soixante quinze minutes de pur bonheur offertes par l’orchestre Gilbert Drigon et les chanteurs et chanteuses de l’Atelier Chœur Studio Live et de l’Ecole de Musique de Sandrine et de Gilbert Drigon. 


Des grandes figures de la variété française et étrangère


Auparavant, pendant également une heure et quart, l’orchestre Gilbert Drigon & Co a fait revivre, l’espace d’une ou de plusieurs chansons, quelques-unes des plus grandes figures de la variété française et étrangère. La Javanaise de Gainsbourg, Pour un flirt de Delpech, Mathilde de Brel, Et maintenant de Bécaud ou encore Je ne suis pas un héros de Balavoine, pour nombre de spectateurs présents samedi soir à l’Espace Georges Brassens, cela a certainement rappelé le temps de leur jeunesse. Comme d’autres titres, tels que Laisse tomber les filles de France Gall, On the radio de Donna Summer ou encore Emmenez-moi d’Aznavour.

Cette première partie, au programme de laquelle figuraient aussi Edith Piaf, Gérard Blanc, Michael Jackson, Jean Ferrat, Richard Anthony, Jacques Higelin et Avicii, a été l’occasion pour la jeune Anissa, la benjamine de la troupe, du haut de ses 9 ans, de faire montre d’un talent prometteur dans Aux Champs Elysées de Joe Dassin. 

Au total deux heures et demie de spectacle de grande qualité, au cours desquelles tous les membres de l’ensemble ont témoigné de leur plaisir d’être sur scène, du musicien à la danseuse en passant par le chanteur ou la choriste et pendant lesquelles le public n’a eu de cesse de reprendre ses chansons préférées.


Avant que le spectacle, auquel assistaient Dominique Melin et Annie Lombard, vice-présidentes du Grand Chalon, et Gaby Theulot, conseiller municipal de Saint-Rémy, ne débute, Céline Leduc, présidente de LouXis, avait souligné que les bénéfices de cette soirée exceptionnelle permettront de financer notamment les soins nécessaires au bon développement (psychomotricité, ergothérapie...) ainsi que les frais de garde de Louis, un petit garçon de 6 ans, atteint du syndrome « X fragile », une maladie génétique rare et héréditaire.


Trois rendez-vous


Encore un mot pour signaler qu’on retrouvera avec plaisir Gilbert et Sandrine Drigon le samedi 2 mars pour un concert Jazz à Châtenoy-le-Royal, le samedi 4 mai pour le spectacle « Si on chantait » également à Châtenoy-le-Royal, et enfin le samedi 22 juin pour la Fête de la Musique toujours à Châtenoy-le-Royal.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche