Saint-Rémy

La réalité augmentée en appui à la pédagogie de l'Education Nationale

Cocorico chalonnais... puisque cette petite innovation est née d'une Start-up chalonnaise, Foxar, soutenue par Nicéphore Cité. Et c'est le collège Pasteur de Saint-Rémy qui s'est prêté au jeu de cobaye. Retour par info-chalon.com.

Le duo Foxar, à savoir Louis Jeannin et Nicolas Caligiuri, sont tous deux ingénieurs chalonnais, nés sur les bancs de l'ENSAM et de son Institut Image, piloté par Frédéric Mérienne. Les deux compères n'en sont pas à leur coup d'essai, puisqu'ils ont déjà à leur profit, le développement d'une application qui a été adoptée par La Poste. 

Mais c'est bien la pédagogie qui est au coeur de leurs ambitions, et très vite les choses ont été menées de main de maître au sein d'une institution qu'on accuse trop souvent de conservatisme et d'immobilisme. Foxar a réussi à faire la démonstration contraire en l'espace de quelques mois, avec le soutien de l'Académie de Dijon. 

En lien avec le Collège Pasteur de Saint Rémy et son professeure de Sciences-Physiques, Cécilia Diaz, l'application développée permettait de cibler tout particulièrement les élèves en difficultés scolaires ou souffrant d'handicaps dans l'apprentissage de notions élémentaires. C'est un joyeu partenariat qui s'est noué entre les besoins pragmatiques de l'enseignante, qui a été totalement intégrée dans la construction de la séance, mais aussi avec le soutien d'Hervé Besserer conseiller relation entreprises de l'Académie de Dijon, Gilles Bonnefoy - Principal du collège Pasteur qui entend démultiplier la conquête des nouveaux supports pédagogiques, mais aussi avec le soutien technique des représentants de Canopé et d'Interact 3D.

A l'issue de la séance d'une heure auprès d'une quinzaine d'élèves de 6e, c'est un débriefing sous forme de brainstorming qui a été mené afin de déterminer conjointement les points à améliorer ou à conforter, et celui du développement d'une application en fonction du niveau de progression est dans les cartons. Notons que Foxar n'entend pas se contenter de la physique puisque d'ores et déjà des applications sont en cours de développement dans d'autres matières et que l'Education Nationale pourrait bien s'attacher leurs services de manière plus approfondie. 

Laurent Guillaumé 

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche