Saône Doubs Bresse

CONFLU’ART 2018 - Monique Riond ou le goût des choses simples

Habituée de Conflu’Art, Monique Riond, proche voisine de Montagny-lès-Beaune, est revenue cette année avec une série de sculptures qui ne cessent pas d’interpeller les visiteurs de l’exposition. Le retour d’info-chalon.com.

Allez savoir pourquoi, Monique Riond, c’était l’artiste qu’info-chalon.com craignait le plus d’interroger.  Peut-être parce qu’il se dégage d’elle une force si tranquille qu’elle en devient vite intimidante. Quoi qu’il en soit, info-chalon.com s’est jeté à l’eau et… il a bien fait. En effet, Monique Riond est une personne qui gagne à être connue. Certes, quand son visage s’anime de son beau sourire désarmant et que son regard malicieux vous scrute, vous avez bien encore quelques doutes sur la nature du rire intérieur qui habite cette femme. Mais tout cela disparaît vite une fois que la douceur de sa voix a atteint vos tympans : le rire intérieure de Monique Riond n’est pas un sarcasme, encore moins l’ironie malveillante d’un pamphlétaire. C’est un rire joyeux. Le rire de celles et ceux qui aiment autant la vie que les gens.

Monique Riond a fait la connaissance de Mireille Fouchecourt dans le magasin d’une amie, « il y a longtemps ». Depuis, c’est une habituée de Conflu’Art. Elle y expose régulièrement ses œuvres.

Peintre, Monique Riond réalise aussi des sculptures de grès, « une sorte d’argile qui cuit à très haute température », matière qu’elle travaille à la plaque, à partir de patrons, « comme une couturière ». Ces dernières, précise-t-elle, sont vides à l’intérieur.

Si, matériellement parlant, celles-ci sont effectivement vides, elles sont en revanche pleines d’esprit et de tendresse envers les gens, femme ou hommes. Car Monique Rion, qu’elle peigne ou réalise des sculptures, ne représente jamais que des humains, « la chose la plus intéressante qui existe » selon elle. Mais attention ! Elle ne les fige pas dans des postures que l’on pourrait qualifier d’ « héroïques ». Point de général à cheval, en train de lancer l’offensive finale qui triomphera de l’ennemi. Encore moins de Richelieu sur la digue de La Rochelle. Celles et ceux auxquels Monique Riond s’intéresse, ce sont « les gens », « dans leur vie au quotidien » : en train de s’entraîner à jouer de l’accordéon, de langer un nouveau-né, nus comme des vers.

Pourquoi ? Parce qu’à l’heure des grands déballages sur les réseaux sociaux, de la compétition des égos pour se distinguer de la masse, « on ne parle plus des choses simples », de la beauté inhérente à ces gestes a priori anodins, de la sagesse que la vie a apportée à tous ceux qui les accomplissent. Parce que, en un sens, la vie est belle au quotidien et que l’on ne s’en rend même plus compte, accaparés que l’on est par toujours plus de « sensationnel » ou d’ « impressionnant ». Tout l’art de Monique Riond, c’est en tout cas ainsi qu’info-chalon.com voit les choses réside là : dans la façon qu’ont ses œuvres de nous faire nous émerveiller devant ces scènes de la vie quotidienne, dépouillées de fioritures, et de les trouver belles. Belles à pleurer.

Samuel Bon

Infos pratiques :

Lieu : Verdun-sur-le-Doubs (Anciennes halles)

Dates : jusqu'au 30 août 2018

Pour plus de renseignements : 03.85.91.87.52

Entrée : libre

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche