Saône et Loire économie

Active Chalon  : développer ce qui a été fait depuis 20 ans

Active vient de tenir son assemblée générale 2018 à la Péniche, un des hauts-lieux chalonnais des musiques actuelles. Mais pour l’association, qui se définit tout simplement comme un pôle de l’économie solidaire, cette assemblée générale avait une connotation toute particulière, puisqu’il s’agissait de l’assemblée générale du 20e anniversaire.

« Une assemblée générale un peu spéciale, à la fois sérieuse et conviviale », a fait remarquer en préambule Didier Bernard, président d’Active. Avant de faire l’historique des vingt années d’existence.


1 560 emplois créés en 20 ans


C’est en effet en 1998, sous l’impulsion d’élus du SIVOM Accord, qu’Active a été fondée. Renforcer l’emploi de proximité, rendre le territoire acteur de son développement, tel était la volonté de ses fondateurs. « Active tout au long de ces années s’est développé, s’est diversifié mais ne s’est jamais éloigné de ses valeurs » a souligné Didier Bernard. Et le président de rappeler qu’en 20 ans ce sont 2 631 porteurs de projets accompagnés, 958 projets qui ont vu le jour et 1 560 emplois créés. De rappeler aussi qu’en 20 ans Active est passée d’une mission et d’un salarié à plusieurs missions et six salariés et d’une présence à l’échelle du Grand Chalon à une intervention sur toute la Bourgogne Franche-Comté. Le président Bernard a également fait observer qu’en 20 ans l’économie sociale et solidaire a su trouver sa place, passant d’un tiers secteur souvent réservé aux structures d’insertion à une économie reconnue et structurée.

« Tout ceci montre bien qu’Active a encore un bel avenir. Faire que notre accompagnement reste centré sur et pour l’individu perdure et perdurera. Nous sommes et souhaitons rester des agitateurs d’idées au service du territoire » a conclu Didier Bernard.
Et pour ce qui est plus précisément de 2017 les missions d’Active se sont déclinées autour de trois axes : la boîte à projet, expérimentée sur le Grand Chalon, et qui a rejoint le générateur Bourgogne Franche-Comté ; Puls’Actions, qui accompagne des projets collectifs innovants sur le département ; l’accompagnement du collectif régional et des épiceries sociales sur la région Bourgogne Franche-Comté.


Générer des activités nouvelles 


Le générateur Bourgogne Franche-Comté est un collectif de sept acteurs, qui s’est donné comme objectif de mobiliser les acteurs du territoire pour générer des activités nouvelles. Le processus se déroule en trois phases : mobilisation des acteurs et des ressources, étude du pré-projet, accompagnement à la mise en œuvre du projet. Trois territoires ont été accompagnés en 2017 : le Grand Chalon pour la création d’un restaurant conserverie d’insertion ; la Communauté de communes du Clunisois pour le lancement d’In Cluniso, un atelier d’insertion dont les activités sont le broyage de végétaux, la transformation d’invendus alimentaires et la valorisation de cartons d’emballage ; la Communauté Urbaine Le-Creusot-Montceau, pour laquelle on n’en est encore qu’à la phase 1, à savoir l’observation des acteurs socio-économiques. En 2018 Active a commencé à s’engager sur de nouveaux territoires de Saône-et-Loire ayant besoin d’ingénierie territoriale.


76 porteurs de projet en 2017


Puls’Actions, mission historique d’Active, a pour finalité de favoriser l’entrepreneuriat social et solidaire. L’année dernière 76 porteurs de projet ont été accompagnés, 12 projets ont abouti, 16 emplois ont été créés et 49 consolidés. 7 porteurs de projet accompagnés sur 10 étaient une femme et plus des deux tiers étaient soit des demandeurs d’emploi, soit des salariés. Les projets étant principalement localisés dans la région Le Creusot-Montceau Autunois-Morvan, le Chalonnais et le sud de la Saône-et-Loire et les secteurs d’activités étant surtout la santé, le médico-social et le handicap d’une part, l’alimentation d’autre part, sans oublier la culture. Les objectifs 2018  sont de développer les temps collectifs et d’accueillir davantage de porteurs de projet ESS (Economie Sociale et Solidaire).


Les épiceries sociales et solidaires


Troisième mission et non des moindres : les épiceries sociales et solidaires. Active entend pérenniser et développer les 56 épiceries sociales et solidaires de Bourgogne Franche-Comté autour d’un modèle économique innovant, basé sur la mixité des publics et respectant les spécificités de chacun, dans le but de permettre l’accès à tous à une alimentation de qualité et de réduire le gaspillage alimentaire en lien avec les grandes et moyennes surfaces. Quatrième pilier d’Active : les formations, reposant sur une pédagogie active et participative et des interventions pour des publics variés, allant des étudiants de l’Ecole de Gestion et de Commerce de Chalon aux bénéficiaires du Dispositif local d’accompagnement en passant par des locataires de l’OPAC de Chalon et du Creusot.


Active est une association et comme toute association pour en faire partie il faut régler une cotisation. François Cliton, trésorier, a annoncé qu’en 2018 les cotisations demeuraient stables : 10 € pour une personne physique et 30 € pour une personne morale.
L’assemblée générale, à laquelle assistaient notamment Francis Cottet, conseiller régional délégué à l’innovation sociale, et Pierre Jacob, ancien maire de Saint-Rémy, à l’origine de la création d’Active, s’est achevé par l’élection du conseil d’administration. Ont été élus ou réélus Didier Bernard, François Cliton, Florence Foulon, Jean Hengy, Céline Lauvergner, Frédéric Robert, Christiane Ruiz et Sylvie Torres.
La journée s’est poursuivie par une série de conférences spitch, initiées par Odil.tv, la web tv montcellienne, au cours desquelles plusieurs créateurs ont pu se présenter.

Gabriel-Henri THEULOT

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche