Saône et Loire économie

La Mutualité Française de Saône et Loire apaisée après deux années de redressement

Gilles Deschamps, Président de la Mutualité Française de Saône et Loire et David Da Tréza, Directeur Général ont fait le point pour les lecteurs d'info-chalon.com.

Première entreprise de Saône et Loire de l'économie sociale et solidaire, la Mutualité Française Saône et Loire totalise près de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires et 400 salariés dans 80 métiers différents répartis dans trois grands domaines d'activité que sont l'handicap, l'autonomie à domicile et les biens médicaux. Après une période compliquée, un plan de redressement qui aura duré deux ans, avec un certain nombre de tensions au sein de l'entité, la Mutualité Française est revenue à l'équilibre avec une phase de recentrage de ses activités. 

La cession de l'activité Domicile Personnes Agées à l'ADMR maintenant digérée, la Mutualité Française a pu passer à autre chose et se concentrer sur son coeur de métier, précise Gilles Deschamps, interrogé par info-chalon.com. En filigramme, le président départemental accompagné de son directeur général, n'oublient pas de préciser la volonté affichée de toujours rationnaliser davantage, avec l'idée de constituer une union d'unions territoriales avec les voisins de Franche-Comté notamment, à savoir la Mutualité Française Jura, Comtoise et Haute-Saône. 

"Partager un projet stratégique commun"

"Nous engageons un programme ambitieux, très structurant pour le moyen et le long terme de l'entreprise" rappelle David Da Tréza, bien conscient que la Mutualité doit être en capacité d'être sans cesse dans l'innovation et l'anticipation, si l'entreprise sociale et solidaire, souhaite préserver ses capacités d'intervention. 

La question du handicap toujours au coeur des préoccupations

Pas question de tourner le dos à ce qui est l'ADN de la mutualité française, ont précisé en choeur les deux protagonistes. "Le plan d'évolution sur la question du handicap sera arrêté d'ici la fin de l'année, en adéquation avec les grandes priorités des politiques publiques, mais avec toujours plus d'inclusion".  Le Pôle Enfance accompagne 210 jeunes âgés de 6 à 20 ans alors que le pôle adulte accompagne 167 adultes âgés de 18 à 60 ans. 

Ouverture de la Maison du Bien Vivre chez soi en octobre à Chalon sur Saône

L'object de la Maison du Bien Vivre qui ouvrira au rez-de-chaussée des bureaux de l'Avenue Boucicaut sera de "proposer une plate-forme habitat, une vitrine des possibles en matière d'aménagement de logement et d'aides techniques, au service de l'autonomie à domicile, un lieu de ressources entièrement collaboratif". Une logique dans la droite ligne du contexte législative et surtout de l'état de la population en Saône et Loire avec un vieillissement accéléré, et ce d'autant plus que la majorité des chutes des personnes âgées ont lieu à domicile à cause d'une mauvaise adaptation du logement. 

Laurent Guillaumé

La Mutualité Française de Saône et Loire en quelques chiffres 

- 10 centres optiques avec 36 professionnels de la vision et 95 % des clients bénéficiaires du tiers payant.

- 5 centres d'audition et 4 audioprothésistes et 90 % en tiers-payant. 

- 17 chirurgiens dentistes et 14 000 patients suivis

- Service d'expertise en adaptation de logement et appui technque

- Service de soins infirmiers à domicile avec 110 personnes suivies en 2017 et une prise en charge 7j/7

- une équipe spécialisée Alzheimer avec 29 personnes suivies en 2017.

- 84 personnes handicapées accompagnées par mois par le service d'aide et de soutien à domicile

- 215 interventions dans 24 EHPAD pour de la médiation animale..

- 2 instituts médico-éducatifs à Cruzille et Buxy 

- un établissement et service d'aide par le travail sur Hurigny et Mâcon

- une entreprise adaptée avec 42 travailleurs handicapés en CDI...

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche