Saône et Loire économie

L'Union européenne renforce la protection des droits des consommateurs... mais aussi des professionnels vis-à-vis des pratiques déloyales en ligne

Communiqué de presse

L'Union européenne renforce la protection des droits des consommateurs avec un projet de directive qui modifie quatre directives existantes dans le domaine de la protection des intérêts des consommateurs.
 
L’UMIH et le GNC saluent la validation par le Conseil de l’UE de l’accord trouvé avec le Parlement Européen relatif à la modernisation du droit de la consommation européen. Cette réforme constitue une étape importante dans la lutte contre les pratiques déloyales et non-transparentes des  plateformes numériques.

 En effet, selon le projet de directive :

 

-   Les liens rémunérés cachés dans les classements des produits sur les plateformes seront interdits ;

-   Les plateformes en ligne et les comparateurs devront informer le consommateur des principaux paramètres déterminant le référencement des produits ;

-   Les comparateurs devront être plus transparents quant à l’authenticité des avis publiés ;

-   Les plateformes en ligne devront informer le consommateur si le produit est vendu par un particulier ou non et si la transaction est protégée par le droit de la consommation ou non ;

-   De nouvelles règles viendront garantir les consommateurs contre les fausses promotions publiées

sur les plateformes en ligne.

 
« Le soutien du Conseil est fondamental pour s’assurer que le Parlement européen adopte rapidement cette nouvelle règlementation. Le secteur européen de l’hôtellerie-restauration a,  depuis le début, soutenu fermement ce texte. La nouvelle directive aidera les consommateurs à réellement prendre une décision éclairée, à avoir un accès efficient aux meilleures offres et permettra de prévenir la manipulation des avis en ligne. Tant les consommateurs que les professionnels bénéficieront de ces dispositions. » a commenté Jens Zimmer CHRISTENSEN, résident de l’Hotrec, l’association européenne dont l’UMIH et le GNC sont des membres actifs.

 

« L’obligation d’information des consommateurs au niveau européen non seulement sur les critères de classement mais aussi sur la qualité de l’offreur, particulier ou professionnel, comme ce que nous avons obtenu en France avec la loi République Numérique d’octobre 2016, est nécessaire et urgent afin de restaurer un juste équilibre sur le marché de l’hébergement touristique. » ont rajouté Roland HEGUY, président de l’UMIH, et Jean-Virgile CRANCE, président du GNC.

 

 L’UMIH et le GNC appellent de leurs vœux une adoption rapide de ce projet de directive par le Parlement Européen et ce avant le renouvellement des élus.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche