Saône et Loire économie

Inquiétude des Chambres consulaires face à la possible ouverture d’une grande surface à Branges

Les chambres consulaires (la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre de Commerce etd’Industrie, et la Chambre d’Agriculture) alertent et mettent en garde concernant les risques liés àl’ouverture d’un ensemble commercial à dominance alimentaire sur la commune de Branges.

En effet, tout un pan de l’économie locale du centre bourg de Branges serait impacté par cette ouverture parmi lesquelles 36 entreprises artisanales alimentaires. Elles risquent d’être fragilisées, ce qui peut se traduire par une diminution de l’offre de proximité pour la population locale.

Le 23 juillet, la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) va statuer sur la demande d’extension d’Intermarché d’un ensemble commercial par création d’un magasin d’alimentation et d’une cellule non alimentaire dont l’activité reste encore inconnue.

Depuis 2009, le groupe Intermarché souhaite implanter un magasin sur la commune de Branges en Saône-et-Loire. Le projet, d’abord accepté en instance départementale en 2011, avait été bloqué auniveau national avant de revenir au niveau départemental.

C’est le quatrième dossier que le groupe Intermarché essaye de faire passer devant la CommissionDépartementale d’Aménagement Commercial. Cette dernière s’est prononcée contre le projetd’implantation en 2010 et 2012. En 2011 et 2013, elle avait d’abord accepté le dossier avant de faire machine arrière, suite à des recours de concurrents. La CDAC a également refusé le 24 août 2017, une demande de création d’une autre enseigne à prédominance alimentaire car elle ne participait pasà l’animation de la vie locale. La zone d’implantation étant excentrée de plus de 2,5 Km des centres- villes de Branges et Louhans. Deux ans plus tard, les arguments de refus de la CDAC restent les mêmes concernant la demande d’Intermarché.

Les analyses réalisées par les consulaires démontrent que la vitalité commerciale de la zone reposesur une densification des commerces sur un périmètre restreint. Si le projet d’Intermarché venait àpasser devant la CDAC, une nouvelle zone de consommation serait créée en dehors du centre Bourg de Branges, ce qui redirigerait à terme le flux de consommateurs vers la zone Intermarché pour procéder aux achats alimentaires quotidiens.

Les chambres consulaires comptent sur la sagesse des élus qui vont siéger à la CDAC le 23 juillet prochain et réaffirment l’importance de l’économie de proximité du territoire qui propose une offre de service complète à la population, représente des emplois pérennes et participe sur la durée à laformation des jeunes par le biais de l’apprentissage. Il ne faut pas oublier l’importance des entreprisesartisanales et du commerce qui répondent concrètement tous les jours aux préoccupations sociales, économiques et environnementales de la population.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche