Saône et Loire

Entre la droite et la gauche, l’avenir n’est pas le même pour les sapeurs pompiers de Saône et Loire

L'interprétation des faits différente entre la droite et la gauche sur la manière dont le dossier des fermetures des casernes de sapeurs-pompiers a été gérée.

Le Conseil d'Administration du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de Saône-et-Loire se réunit ce jour pour prendre connaissance de l'étude réalisée par les services du SDIS, relative à la couverture opérationnelle du territoire et au maillage des centres de secours.
A l'occasion de cette présentation, il est proposé les mesures suivantes :

En ce qui concerne les centres d'intervention de Blanzy et Crissey, l'étude de qualité, dans sa globalité, ne fait pas apparaître l'opportunité d'une fermeture de ces deux centres de secours. Ils seront donc maintenus.Des aménagements seront néanmoins mis en œuvre sur certains créneaux horaires pour assurer la continuité de l'offre de secours.
En ce qui concerne les centres d'intervention de Crèches-sur-Saône, La Chapelle-de-Guinchay, Romanèche-Thorins, Ecuisses, Sornay, Cuisery et Charnay-lès-Mâcon, l'étude pose des constats intéressants qui ne permettent cependant pas d'arrêter une décision à ce stade et qui nécessitent l'approfondissement des réflexions, en tenant compte de la situation propre à chaque centre d'intervention.

C'est la raison pour laquelle, à la demande du Président du Conseil Départemental, une nouvelle concertation va être engagée dans les prochaines semaines, avec le concours du Département, en présence de l'ensemble des Élus concernés et des représentants du SDIS, afin de déterminer les suites à donner. Cette concertation tiendra compte du travail d'ores et déjà engagé sur le terrain avec les équipes de chaque centre d'intervention.
Le Service Départemental d'Incendie et de Secours de Saône-et-Loire et l'ensemble des Élus, soucieux de la qualité de l'offre des secours dans notre département, demeurent attentifs aux enjeux d'aménagement du territoire et en tiendront compte dans la réflexion qui va s'engager.

Docteur Bertrand ROUFFIANGE
Président du CA.S.D.I.S. 71

 

Service départemental d’incendie et projets de fusion des casernes : confusion à tous les étages !

Le Conseil d’administration du SDIS qui s’est tenu ce jour clôt une phase de confusion pour l’avenir des 7 centres menacés de suppression. Cette situation révèle un manque patent de pilotage par le Département du service d’incendie et de secours de Saône et Loire.   
Sur la forme, il est d’abord regrettable qu’avant même la tenue de cette séance, le Président du conseil départemental André Accary se soit exprimé dans la presse en annonçant le retrait de certains projets de fusion, au mépris de la légitimité les élu(e)s dans les instances du SDIS. Quelle crédibilité  peut avoir le Président du conseil d’administration du SDIS Bertrand Rouffianges si celui-ci est devancé dans ses décisions par celui du Département ?
Sur le fonds, les problèmes demeurent et rien n’est décidé par manque de concertation et d’écoute des situations locales.
Les Elus de gauche sont satisfaits du maintien des Centres de Blanzy et Crissey, qui remplissent pleinement leur mission de protection des populations et assurent les secours de proximité nécessaires dans toutes les situations, en complémentarité avec les plus grands centres voisins. Ces deux centres devront faire l’objet d’une attention renforcée, avec des moyens matériels indispensables permettant de poursuivre la continuité de leur action.
Les élu(e)s de Gauche demeurent attentifs à l’évolution des autres centres (Sornay, Charnay-les -Mâcon, Crêches / La Chapelle/ Romanèche, Cuisery/ Simandre) pour lesquels le Président du SDIS a annoncé une nouvelle démarche de concertation. Dans ces centres où agissent quotidiennement des sapeurs-pompiers volontaires engagés pour le secours de proximité, il est nécessaire de prendre le temps de l’écoute des besoins et de recueillir l’assentiment des personnes les plus concernées par ces fusions. Ces opérations doivent se faire dans la plus grande concertation, en totale transparence avec les acteurs locaux et dans le souci de maintenir la capacité d’intervention la plus efficace pour le secours aux personnes en tout endroit du territoire départemental.
Il faudra surtout de la cohérence entre les choix du Président du Conseil départemental et ceux de sa majorité ou de ses représentants au sein du SDIS, afin d’éviter la confusion née d’une précipitation à communiquer. Cette démarche est très préjudiciable à l’efficacité de la décision et risque d’enliser les situations ; elle porte atteinte à l’intérêt général en préférant faire primer les arrières-pensées politiciennes.  

Les élus départementaux titulaires et suppléants siégeant au SDIS : Françoise Verjux, Fréderic Cannard, Catherine Fargeot, Jean-Paul Diconne, Raymond Gonthier, Jean-Yves Vernochet, Christian Gillot, Laurence Borsoi, Violaine Gillet.

Météo locale

Recherche

Mode et beauté