Chalon sur Saône

« Les Fantômes de la Jungle » un éprouvant et franc témoignage

Le nouveau livre, photos et textes, de Sébastien Pelletier-Pacholski et Christophe Reynaud sort aujourd’hui, un poignant récit sur une ville fantôme entrée dans l’histoire.

Une nouvelle aventure à deux voix, laquelle a débuté lors du Marché de Noël 2016 à Châtenoy-le-Royal. Sébastien Pelletier-Pacholski et Christophe Reynaud présentaient leur premier ouvrage en commun « L’abandon du délice au plaisir de ma belle ». En discutant avec des élus de tous horizons politiques et présents à l’inauguration, ceux-ci ont pu remarquer les premières photos éditées par Sébastien, le photographe, sur la Jungle de Calais. 

Interpellés par le sens donné à ces images, ils ont souhaité et même formulé le désir de voir ce travail se prolonger en mettant à disposition du public ce reflet du vie humanitaire aux traits saisissants.
Ce que fit Sébastien Pelletier-Pachoski dès que la jungle fut détruite et passait ainsi dans l’histoire. Ceci s’est concrétisé par une exposition sur les quais de Saône à Chalon-sur-Saône en juin 2017 et par une conférence au musée Niepce.

La construction d'un livre

A partir de là l’idée est venue de « construire » un nouveau livre en collaboration avec son compère poète-écrivain, Christophe Reynaud, bouquiniste de son état rue du Blé. Par le choix de photos ciblées et sur un thème retenu des quatre saisons, le projet s’est mis en place pour aboutir aujourd’hui à cet éprouvant témoignage livré dans « Les fantômes de la jungle ».
Personne ne restera insensible à ce qui s’est passé dans ces Hauts de France, du coté de Calais. Par son travail au coeur du problème et surtout en prenant sur son temps libre, Sébastien a parcouru en long, large et travers cette lande calaisienne qui, au fil du temps et malgré un premier démantèlement en 2009, est devenue en 2015 une véritable ville bien organisée avec ses églises, ses mosquées, ses écoles, ses commerces et restaurants, ou encore avec bibliothèques, infirmerie, boite de nuit, etc… une ville abritant quelques 6300 personnes en moyenne. Un bidonville qui sera démantelé en 2016.

Le choix des photos

L’oeil du photographe a saisi ces instants et ces pages de vie durant deux années, au gré de ses missions qui l’emmenaient en ces lieux que l’on pourrait qualifier d’autre monde. Il a fait des rencontres surprenantes et surtout réalisé un travail photographique qui interpelle et nous fait, nous aussi, entrer dans cette jungle. Le ressenti personnel d’un homme arrivant dans cette non-ville.
En regardant les photos de ce livre, il n’est pas possible de rester insensible à ce que peut représenter ce lieu provisoire de salut pour ces hommes, femmes et enfants qui, pour bon nombre, ont fui des régimes totalitaires ou la guerre afin d’aller chercher un possible salut en terre anglaise dont les cotes sont visibles depuis Calais.

La complémentarité par le texte

Avec le choix des photos il a fallu ajouter du texte et l’écrivain et compère Christophe Reynaud est à son tour entré dans les photos de cette « Jungle organisée ». Sa sensibilité coutumière a fait ressortir tout le ressenti d’un homme libre certes, mais aussi en se mettant à la place de cet exilé quittant la bonté de sa maman pour aller chercher ce monde meilleur et donner un sens nouveau à sa vie. Pas facile quand vous n’êtes pas personnellement entré dans cette « Jungle ». Les premières et dernières phrases du livre résument bien le contenu écrit qui s’appuie sur les photos : « Partir, fuir, reconstruire notre avenir …..Je ne sais plus pour le moment, je ne suis plus ce que je suis, et pourtant ….. je m’appelle ».

Il y a matière à réflexion dans ce livre de 150 photos et 200 pages avec une très philosophique préface de Sophie Predazzi.

Ce sont deux hommes de caractère qui se sont unis pour éditer un livre vérité, ne laissant pas insensible à ce fait divers, devenu un fait d’histoire. Un livre qui transmet une dure facette de ce que peut offrir l’humanité mais pour laquelle il faut garder espoir, elle peut encore trouver un peu de paix, d’amour et de conscience. En tout cas « Les fantômes de la Jungle » peuvent hanter quelque peu notre conscience de citoyens nantis du monde.

JC Reynaud

 

« Les Fantômes de la Jungle » est en vente :

à la librairie Au Gré du Van, 6 rue du Blé à Chalon-sur-Saône ou sur internet E-Bay
Prix de vente : 30€

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche