Saône et Loire

MONTCEAU LES MINES - L’ARS Bourgogne Franche-Comté apporte un ferme démenti aux rumeurs de fermeture du service d’urgence et du service mobile d’urgence et de réanimation.

Et annonce des moyens en cardiologie, pneumologie et gériatrie ainsi qu'une enveloppe de 10 millions d'euros pour l'hôpital de Montceau les Mines.

Communiqué de presse de l'ARS Bourgogne-Franche Comté

 

Les transformations engagées depuis plusieurs mois au centre hospitalier de Montceau permettent à l’établissement d’élargir son offre d’activités. L’hôpital bénéficie par ailleurs d’un nouvel appui financier conséquent.

Permettre au centre hospitalier de Montceau-les-Mines de proposer durablement des soins de qualité à l’échelle de son territoire et le replacer pour cela sur une trajectoire financière équilibrée : ces objectifs réaffirmés au début de l’année 2018 restent d’actualité et motivent une transformation de l’offre de soins pleinement engagée.

Si l’activité de chirurgie est désormais organisée à l’échelle du groupement hospitalier de territoire (GHT), le centre hospitalier de Montceau a été conforté dans ses activités de médecine polyvalente et spécialisée et de soins de suite et de réadaptation (SSR).

Ces soins de suite et de réadaptation spécialisés permettent notamment désormais de développer la prise en charge des patients atteints de pathologies cardiaques et respiratoires, ainsi que des patients âgés.

A la suite de l’avis favorable émis par la commission spécialisée de l’organisation des soins (CSOS) du 30 mars dernier, l’ARS vient d’autoriser l’ouverture de :

  • 5 places de SSR en cardiologie et 5 places de SSR en pneumologie

  • 20 lits et 5 places de SSR en gériatrie.

    Des lits et places en addictologie pourront prochainement être autorisés et installés en nord Saône-et-Loire, dès publication du nouveau Projet Régional de Santé (PRS).

    Cette offre en réadaptation est développée en lien avec les services de médecine spécialisée en pneumologie, cardiologie, addictologie et gériatrie, pour proposer une filière complète.
    L’hôpital conserve par ailleurs une unité de surveillance continue et une offre de médecine polyvalente, d’oncologie, de rhumatologie et de gastro-entérologie.

    Le centre périnatal de proximité permet d’assurer le suivi gynécologique et obstétrical des femmes et des consultations de pédiatrie.

    L’ARS Bourgogne Franche-Comté apporte un ferme démenti aux rumeurs de fermeture du service d’urgence et du service mobile d’urgence et de réanimation. Loin de contribuer à une quelconque « défense » de l’établissement, de telles rumeurs lui portent préjudice et sèment indument le trouble au sein de la population.

Des aides financières conséquentes à l’appui de ces transformations

Le centre hospitalier continue de bénéficier d’accompagnements financiers significatifs.
Une enveloppe de 10 millions d’euros lui est allouée par l’ARS et le Ministère en charge des Solidarités et de la Santé.

Elle permettra d’assurer les investissements nécessaires à la mise en place des nouvelles activités de soins, et de poursuivre le désendettement de l’hôpital.

Annonces

Météo locale

Météo
  • Min
  • Max

Recherche